We Will Punk You! | Hey Violet à la Maroquinerie
210
post-template-default,single,single-post,postid-210,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Hey Violet à la Maroquinerie

image

   Il s’est passé plus d’une année depuis la dernière venue du groupe Hey Violet à Paris fin 2015. Ce concert ayant été un franc succès, nous attendions avec impatience qu’ils reviennent jouer pour leur public français, d’autant plus que leur style musical a radicalement changé depuis et que nous avions hâte de découvrir leur nouveau son. C’est donc le 3 mai 2017 à la Maroquinerie que Rena Lovelis (chant), Nia Lovelis (batterie), Casey Moreta (guitare), Miranda Miller (clavier) et la dernière recrue du groupe, Iain Shipp (basse, synthétiseur) sont venus nous présenter leurs nouvelles chansons, tirées de leur dernier EP Brand New Moves (2016) ainsi que quelques chansons de leur premier album From The Outside dont la sortie est prévue pour le 16 juin 2017 chez Hi Or Hey records.

Le concert commence avec Jessarae, que l’on retrouve une nouvelle fois sur scène puisqu’il était déjà présent en première partie du groupe au théâtre des Étoiles, le 5 décembre 2015. Il arrive sur scène uniquement muni de sa guitare, et enregistre sa voix sur une pédale pour rester fidèle aux harmonies de sa chanson Stand In The Rain. Le public de la Maroquinerie semble déjà bien le connaître et quelques personnes chantent en rythme. La réception est bonne et le contact s’établit vite car le chanteur est souriant et avenant. Une des cordes de sa guitare casse sur scène, et nous soulignons sa belle capacité d’adaptation puisqu’il s’empresse d’assurer le public « tout va bien, je suis entrainé pour ce genre de situation » et d’enchainer un nouveau morceau en jouant avec cinq cordes. Il récupère la guitare de Casey (Guitariste de Hey Violet) sous les cris du public et enchaine d’autres titres, comprenant une reprise de One Dance de Drake, avant de terminer par Milk And Honey.

[Setlist complète : Stand In The Rain, Fishbowl, All Eyes On You, One Dance, No Warning, This Ain’t About Love, Milk And Honey.]

 

image

C’est au tour de Hey Violet de monter sur scène. Nia est la première à s’installer derrière sa batterie, sous les hurlements des fans. La salle n’est pas remplie mais l’ambiance est au rendez-vous. Beaucoup de parents sont présents au fond de la salle, le public est jeune et en forme ; le groupe a une fanbase solide et cela s’entend dès les premières notes. Hey Violet prend place et démarre avec Brand New Moves, le premier single que le groupe a sorti pour nous faire découvrir sa nouvelle orientation musicale. Ce dernier est le titre principal de leur second EP du même nom, qui succède à I Can Feel It, premier EP du groupe sorti en 2015 et composé de 5 titres pop rock que le groupe a complètement arrêté de jouer en live. Ils nous présentent une chanson entrainante, électro-pop, très différente des titres auxquels ils nous avaient préalablement habitués. Ils enchainent avec Pure, chanson également présente sur leur deuxième EP et celle qui se démarque le plus du lot selon nous. Le groupe présente ensuite deux nouvelles chansons, My Consequence et Unholy, à paraître sur leur premier album From The Outside. La cinquième chanson du concert, O.D.D, s’initie par un discours émouvant de la chanteuse, Rena, qui rappelle à son public qu’il est normal de se sentir différent parfois. « Because what makes you different, makes you original, makes you the way you are (ce qui te rend différent, te rend original, fait de toi ce que tu es) » ajoute-t-elle, sous les applaudissements encourageants des fans. Nous découvrons là de très belles paroles. Le début « I was raised by a mom who told me I should never listen to another voice but my own (j’ai été élevée par une mère qui m’a dit que je ne devrais pas écouter d’autre voix que la mienne) », encourage à croire en soi-même, à se faire confiance et à trouver la force de s’accepter soi-même mais aussi de se faire accepter. Les paroles de cette chanson retracent l’histoire d’une adolescente aux cheveux roses, toujours habillée en noir, qui se considère étrange, incomprise, jugée, à deux doigts de craquer sous la pression sociale et l’obsession qu’ont les gens à toujours vouloir rentrer dans des cases.

La séquence émotion passée, nous retrouvons nos esprits avec le dernier single du groupe : Break My Heart. Encore une fois, ils délivrent une chanson très pop, dansante, bien éloignée de leurs anciens titres ; le pari est réussi. Le groupe expérimente, joue avec de nouveaux appareils, les sons synthétiques s’ajoutent aux instruments classiques. C’est différent, mais pas mauvais. La suite se déroule dans la même ambiance. Rena se met en scène et enfile une capuche pour la chanson Hoodie, puis le groupe nous présente une reprise groovy assez réussie du hit d’Ed Sheeran Shape Of You, suivie du single Guys My Age, à visionner ci-dessus. Dans le public, quelqu’un crie « I CAN FEEL IT ! », et quelques autres personnes suivent la demande. Gênée, Rena sourit brièvement avant d’annoncer « guys, this song is dead ! (cette chanson est morte !), » et nous en sommes bien tristes. Elle ajoute « but I do miss playing that song live (mais ça me manque de jouer cette chanson sur scène) », alors on ne perd pas espoir de l’entendre à nouveau un jour, même si nous respectons leur changement de direction et supportons leur choix. Le set s’achève sur une chanson qui donne la pêche, All We Ever Wanted, où le public se met à sauter partout, suivie de Fuqboi, hymne anti-fuckboys, destinée à éradiquer cette espèce nuisible. La version live élimine la tirade présidentielle présente dans la version studio « Alright listen up people far and wide there is a growing epidemic and it does not just affect America, but the whole world. Keep your families inside, keep them safe! We must eliminate these people and if you elect me president I will exterminate each and every one of them! » mais le résultat en reste plutôt plaisant.

En résumé, le groupe nous présente sa nouvelle direction et nous sommes conquises. On note la présence scénique vivante du groupe, on sent qu’ils ont l’habitude de la scène et qu’ils y sont dans leur élément. Ils sont tous souriants et visiblement très heureux d’être là avec nous. Miranda sautille derrière son clavier, Casey est presque impossible à photographier tant il gambade. Nia nous impressionne toujours autant à la batterie. C’est la première fois que nous voyons Iain et il confirme qu’il a sa place dans le groupe aux côtés des autres musiciens. Maintenant, nous attendons la sortie de leur premier album et avons hâte d’en découvrir plus sur cette nouvelle version d’Hey Violet 2.0.

[Setlist complète : Brand New Moves, Pure, My Consequence, Unholy, ODD, Break My Heart, Hoodie, Shape Of You, Guys My Age, All We Ever Wanted, Fuqboi.]

Auxane Beau
Auxane Beau
auxane@wewillpunkyou.com

J'aime beaucoup trop d'artistes pour pouvoir en faire une liste ici mais retenez déjà Casey et Boston Manor, ça ira pour commencer !