We Will Punk You! | Grayscale – Adornment
206
post-template-default,single,single-post,postid-206,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-14.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Grayscale – Adornment

image

           Les cinq musiciens de Grayscale, originaires de Philadelphie, ont sorti ce vendredi 5 mai 2017 leur deuxième album, Adornment, qui succède à What We’re Missing (2016) ainsi qu’à leur premier EP Change (2015). Le groupe, signé chez Fearless Records aux côtés de nombreux noms tels que Real Friends, Mayday Parade, As It Is ou encore Pierce The Veil, nous présente un total de onze chansons aux allures pop-punk dont l’écriture n’a rien à envier aux meilleurs.

Collin Walsh (chant), Dallas Molster (guitare/chant), Andrew Kyne (guitare), Nick Veno (batterie) et Nick Ventimiglia (basse) ont formé Grayscale en 2011 alors qu’ils étaient encore au lycée. Aux côtés du producteur Kyle Black [connu notamment pour son travail sur l’album Around The World And Back avec State Champs ou encore sur celui des français de Chunk! No, Captain Chunk!, Get Lost, Find Yourself], ils nous dévoilent des pistes convaincantes, émotives et personnelles, une bonne maitrise de leurs instruments, et surtout, des paroles auxquelles il est ordinaire de s’identifier.

L’album débute avec Let It Rain, peu originale mélodiquement mais intrigante dans son ensemble. « Bring the rain and let it wash me away », résonne comme un appel au renouveau ; on devine une histoire passée amère, cherchant à se faire oublier. Le deuxième morceau de l’album se différencie du reste puisqu’il mélange habillement la voix du chanteur, Collin, avec celle d’un autre artiste que l’on adore : Patty Walters (As It Is). C’est encore une chanson très agréable qui donne envie de chanter, réunissant mélodie entrainante, dynamique et refrain qui rentre facilement en tête.

Le premier single de l’album, Atlantic, dévoilé fin mars en même temps que l’annonce de la signature du groupe avec Fearless, est prometteur. C’est l’une des meilleures chansons pop punk que nous avons eu l’occasion d’entendre en ce début d’année. La production générale de l’album est vraiment réussie et cela se ressent particulièrement sur cette piste. La batterie est entrainante, résonne parfaitement tout le long de la chanson ; c’est le genre de morceau qui donne envie d’air drum et de crier en chœur à plein poumons. À travers des paroles telles que « This place feels more and more like nowhere to me, I’m sick of waiting for a fire to ignite. I could just leave here without a goodbye » ou encore « I want to go, run from this panic, I need the unknown. », Atlantic donne envie de découvrir le monde, de partir à l’aventure et de s’échapper du train train quotidien. C’est une chanson adéquate pour les âmes errantes et les esprits aventuriers. Le ressenti est similaire avec d’autres titres comme Fever Dream, ou encore Beautiful Things, dont la construction est proche. Ce sont des chansons qui ont du caractère, et qui pour diverses raisons inspirent la nature, la liberté… une vraie réussite artistique.

Forever Yours, en revanche, se distingue bien du reste de l’album par sa mélodie acoustique plus lente et plus mélancolique. Les lignes telles que « All the promises, vows under the covers ; we would play pretend, my love but it was real to me », s’écoutent avec un pincement au cœur ; mais c’est dans Slept que se trouvent nos paroles préférées : « I’m fighting for sleep as you fight to stay awake, my tired eyes are growing weak but there were lightning bugs before you left me ».

image

En résumé, il est difficile d’écouter cet album sans avoir une personne ou un souvenir  en tête à chaque morceau. La majorité des chansons ont été écrites à propos des relations de l’auteur avec son entourage, où à propos d’endroits qui l’ont marqué (Beautiful Things, Fever Dream, Slept…) Le groupe clôture l’album brillamment avec If I Ever See You Again, que Collin définit comme un « fuck you », par rapport aux autres chansons de l’album.

Les pistes qui se détachent très nettement de l’album et dont nous ne pouvons déjà plus nous passer d’écouter sont Forever Yours, Slept, et Atlantic. La construction de l’album est adroite et percutante et les efforts du groupe à la production d’Adornment sont largement appréciés. On lui garde une place au chaud sur notre liste d’albums préférés de 2017 !

Grayscale vient de finir une tournée en Amérique du Nord avec As It Is, aux côtés de Sleep On It et d’un de nos groupes préférés, que tout le monde adore détester, Roam. Nous espérons bientôt les voir fouler le continent européen pour nous faire (re)découvrir cet album sur scène !

Vous pouvez acheter l’album sur le site officiel du groupe, les suivre sur twitter @GrayscalePA, ainsi que sur facebook et instagram.

L’album est également disponible sur iTuneset vous pouvez aussi l’écouter sur les sites de streaming tels que Spotify, Apple Music et Deezer.

Auxane Beau
Auxane Beau
auxane@wewillpunkyou.com

Test