We Will Punk You! | PVRIS au Trabendo
209
post-template-default,single,single-post,postid-209,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

PVRIS au Trabendo

image

          Après un an d’absence, PVRIS a fait son grand retour à Paris sur la scène du Trabendo le 8 mai dernier. Ce troisième concert n’était qu’une confirmation parmi tant d’autres de l’excellence de ce groupe.

#PVRISINPARIS est toujours un évènement intéressant et important. Non seulement parce que le groupe porte le même nom que notre capitale ; mais aussi puisque de nombreux fans se rassemblent pour admirer et célébrer les esthétiques sonore et visuelle sans cesse renouvelées et améliorées.

Les premières parties de PRIDES et MAJOR terminées, la tension fût palpable de You & I à My House. À l’entrée de Lynn, Brian, Alex et Justin sur scène, seules leurs ombres étaient visibles annonçant dès les premières secondes l’ambiance du concert.

L’esthétique sombre et inquiétante propre au groupe se voit grandement améliorée durant cette tournée. De l’éclairage, à la composition scénique tout est réuni afin de garantir une immersion complète dans PVRIS Land. Le bémol : la scène du Trabendo étant bien trop petite, les lampadaires installés lors des différents concerts de cette tournée étaient portés disparus. Ce détail pourrait vous paraître infime, peu important. Pourtant, ils font partie intégrante de l’esthétique gothique que PVRIS propose. Ils rappellent les lampes que vous pourriez voir dans les rues de Paris, Londres ou encore Viennes. Pour un groupe comme PVRIS, le visuel va de pair avec la musique et nous tient, par conséquent, beaucoup à cœur.

C’est avec émotion que ces quatre jeunes américains nous proposèrent un concert à la fois électrique et apaisant. Des énergétiques You & I, Fire, Mirrors, SmokeSt. Patrick aux versions acoustiques rappelant les Empty Room Sessions de White Noise et Ghosts, ainsi que Holy et Eyelids, PVRIS proposent une expérience aussi libératrice pour leur public que pour eux-mêmes. La setlist est tirée de leur premier album White Noise mais un intrus, Half, a été plus que bien accueilli et a fait son effet. Une belle surprise que vous pouvez découvrir ci-dessous. Psssst, Lynn joue de la batterie avec Justin.

Nous avons remarqué que la basse et la batterie étaient bien plus présentes que pour les deux concerts précédents. De l’amitié de Brian et Justin est née une harmonie parfaite entre les deux instruments ; chose se faisant de plus en plus rare de nos jours. Ce qui est bien dommage au vu de l’incroyable effet de cette fusion durant l’intégralité la performance.

Le rappel, composé de Heaven et My House, nous a tous envoyé au septième ciel et six pieds sous terre. La mise en scène de Heaven nous a laissées bouche bée. L’éclairage frénétique laisse place à un noir quasi total – Lynn assise à un piano est éclairée par un faisceau blanc ; à l’autre bout de la scène, Alex se tient sous un faisceau rouge – un écho au titre de leur second album All We know of Heaven, All We Know of Hell (qui sera disponible le 4 août 2017).

Pour ceux qui souhaiteraient les voir ou les revoir : les américains seront de retour le 18 Novembre 2017 à l’Élysée Montmartre pour le All We know of Heaven, All We Know of Hell Tour. Et cette fois, les lampadaires seront bien présents.

image
Avatar
Anonyme
contact18@wewillpunkyou.com