We Will Punk You! | Sundara Karma
204
post-template-default,single,single-post,postid-204,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-14.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Sundara Karma

Version française :

Sundara Karma étaient en tête d’affiche du Dot to Dot festival à Nottingham ce 28 mai. Nous avons pu poser toutes les questions que nous avions sur des sujets aussi différents que la musique, la philosophie et la politique à Oscar Pollock (chant, guitare) et Dominic Cordell (basse). Ceci est une version traduite de l’interview, vous trouverez la version originale, en anglais, ici.

image

We Will Punk You! :  Avant de commencer, je voulais vous demander comment vous avez ressenti le fait de jouer à Manchester après ce qu’il s’est passé la semaine dernière. Evidemment, c’était une tragédie. J’ai beaucoup aimé l’idée de la minute de silence / minute de bruit, c’était assez génial. Comment vous l’avez ressenti ?

Oscar Pollock : Je crois que ça a été fait partout en Europe en même temps. Tu sais, c’était puissant et poignant et c’était très émouvant.

Dominic Cordell : Je n’avais jamais rien ressenti de tel dans ma vie entière. Etre dans cette salle, pleine de toutes ces personnes silencieuses fusionnant et montrant de la force à un moment comme celui là.

OP : On était soucieux de le traiter correctement car c’est très délicat et nous voulions que tout le monde soit à l’aise. Voir autant de personnes dehors ce jour là pour Dot to Dot était un bon signe ou au moins un signe progressif pour prouver que les gens se feront toujours plaisir, même lorsque quelque chose comme ça arrive et c’est important.

WWPY! : C’était un moment super. Dans l’album, il n’y a qu’une personne créditée. Il y a écrit “Paroles : Oscar Pollock” mais personne d’autre n’est crédité. (A Oscar) Tu as fait tout le boulot ?

OP : J’imagine qu’en ce qui concerne l’écriture, oui.

WWPY! : D’accord mais j’imagine que Dom doit avoir enregistré la basse ou est-ce que tu as tout enregistré seul ?

DC : Oscar écrit la majorité des chansons et quand on arrive en studio, on joue beaucoup avec et tout le monde ajoute des choses et ça change beaucoup…

OP : Notre producteur aurait dû être crédité et il ne l’a pas été et il était énervé, avec raison. Le label a merdé parce qu’il devait y avoir plus de crédit dessus.

WWPY! : Pendant votre concert à Manchester l’autre jour, j’ai vu le livestream et vous avez demandé aux gens de choisir entre Deep Relief et Prisons to Purify. Déjà c’est pas cool parce que, parmi vos chansons, ce sont mes deux préférées, ne me demandez pas de choisir entre ces deux-là ! Pourquoi ces deux chansons ? Et comment aviez-vous prévu de jouer Prisons to Purify ? Est-ce qu’Ally aurait chanté la partie de Maricka Hackman ?

OP : Vous savez quoi ? On n’y avait pas tant réfléchi, on a plus ou moins supposé que les gens choisiraient Deep Relief.

WWPY! : C’est bien ce qu’on pensait !

DC : On n’était pas vraiment prêts si les gens choisissaient Prisons to Purify.

OP : Si les gens avaient choisi Prisons to Purify, on aurait été dans la merde.

DC : Ça aurait été la fin de notre carrière.

WWPY! : Comment choisissez-vous vos setlists? J’ai été à trois concerts de votre tournée anglaise en février et il y a quelques dates où vous n’avez pas joué Deep Relief alors que c’est une des chansons préférées des fans. Elle est ennuyeuse à jouer ?

OP : Deep Relief? Non, c’est une de celles qui sont marrantes à jouer. On nous demande beaucoup de jouer des chansons comme Indigo Puff ou Hustle et de temps en temps on doit leur donner de la lumière pour quelques concerts et laisser les autres à distance.

DC : Maintenant, on essaie de jouer plus de nos nouveaux trucs, de plus avancer vers ce qu’on veut être et de plus regarder vers notre futur plutôt que de regarder vers le passé où nos vieux trucs sont. C’est bien de les laisser là et on peut toujours écouter ce qu’on a fait en grandissant.

WWPY! : Oui mais Deep Relief est plutôt une nouvelle chanson, elle est sur l’album. Je crois que vous l’aviez jouée quelques fois avant la sortie de l’album mais quand même.

OP : Oui, exactement. Je pense qu’on la jouera à tous les concerts maintenant.

WWPY! : Pourquoi avez-vous choisi de rééditer l’album au lieu de juste prendre les chansons et les mettre sur votre deuxième album ? Pourquoi avez-vous choisi de faire une nouvelle édition ?

OP : C’est l’album qu’on a toujours voulu faire. Je me souviens qu’on s’est réunis à peu près un mois avant la sortie de l’album avec notre management et notre label et qu’on leur a dit « il y a ces nouvelles chansons et on veut qu’il y ait 15 titres sur l’album, s’il vous plaît est-ce qu’on peut faire ça ? ». Ils nous ont dit que 15 titres c’était trop.

WWPY! : (en chantant) Never too much, never too much!

OP : Oui, exactement ! C’était notre réponse. On a dû faire un compromis et on a tranché pour sortir la vraie version, mais avec cette version longue quelques mois plus tard.

WWPY! : J’ai vraiment hâte !

OP : Qu’est-ce que tu penses d’Explore ?

WWPY! : Je l’adore ! C’est le sujet de la question suivante. Est-ce que vous considérez comme des « death pop music maker » maintenant ? Est-ce que c’est vers ça qu’on se dirige ? Est-ce que c’est ce qui représente Sundara Karma maintenant ? En fait, je trouve que c’est une super façon de décrire le groupe.

OP : Tu peux l’interpréter de plein de façons, ce qui est merveilleux. Mais ouais, c’est marrant à chanter en concert parce que ça a plus de sens.

WWPY! : Et c’est super à entendre, je l’adore vraiment ! C’est une bonne chanson pour clore le concert. Même si j’aimais bien Loveblood

OP : Oui, elle a eu son temps cela dit.

WWPY! : Ouais, mais la dernière phrase était une fin super pour le concert !

OP : C’est vrai.

WWPY! : Mais Explore fonctionne aussi et je comprends. Comme ça, les gens partent avec votre morceau le plus récent en tête.

OP : Oui, exactement. C’est plus progressif.

WWPY! : J’ai entendu des gens parler d’une tournée européenne mais tu m’as dit que ce n’était pas en préparation. Est-ce que vous êtes en train d’essayer d’organiser une tournée européenne sans passer par Paris ?

OP : Je pense que si on fait une tournée européenne, Paris doit être sur la liste.

DC : Une tournée européenne est en train d’être organisée, je crois bien.

OP : Je n’en sais pas grand-chose pour être honnête avec vous.

DC : Je pense que c’est en suspens pour le moment parce qu’on a beaucoup de choses ici.

OP : Présentement, je ne vois pas pourquoi ça n’arriverait pas.

DC: On adorerait venir en Europe.

WWPY! : A propos du Brexit, parce que c’est en route, j’ai vu que vous appeliez à voter pour le parti travailliste donc j’imagine que vous n’êtes pas vraiment pour tout ça.

DC : Ah si, on est pour, on a hâte de partir !

WWPY! : En tant que musiciens…

DC : Oh oui, ça nous bénéficie totalement !

WWPY! : En tant que musiciens, qu’est-ce que ça va changer pour vous? Est-ce que ça rend les choses beaucoup plus compliquées pour venir en Europe ?

OP : Je suis sûr que oui. Il va y avoir des complications. Mais tu sais, ça dépend de ce qu’il se passe avec ces élections maintenant. Les gens doivent aller voter et si le parti travailliste gagne, je pense que ce sera manié de façon à ce qu’il n’y ait pas trop de difficultés, j’espère. Mais tu sais, c’est déjà… Le Brexit existe, c’est arrivé et une part de tout ça veut dire que les relations au sein de l’Union vont devoir en souffrir. J’espère juste que ce ne sera pas trop. Maintenant, la question c’est de limiter les dégâts.

WWPY! : Pour les ventes de musique aussi, est-ce que ça va devenir plus cher ?

OP : Qui sait ? En fait, je n’ai pas la réponse à cette question.

WWPY! : Sur un sujet différent, Vivienne et Olympia, ce sont des noms français, pourquoi ?

OP : J’aime ça ! Evidemment, Olympia vient d’une peinture et j’aime ce cadre pour la chanson. Ca appelle une image ou des émotions. C’est une certaine forme de visuel que j’aime. Pour Vivienne, le fait que ce soit un nom français n’était pas important.

WWPY! : Oui mais c’est drôle parce que finalement, les deux de vos chansons qui ont des prénoms pour titres ont des prénoms français. Tu aimes la façon dont ça sonne ?

OP : Oui. Je veux dire… Peut-être que je tomberai amoureux d’une femme française un jour, qui sait ?

WWPY! : Viens en France et tu verras bien ! Ok, de temps en temps je m’ennuie et quand je m’ennuie je fouille dans les profondeurs d’internet.

OP : D’accord… Sur le dark web !

WWPY! : Pas sur le dark web mais dans les vieux tweets de Sundara Karma.

DC & OP : Oh, ok, merde.

WWPY! : Combien ça va me coûter si je veux écouter Mango Vibes et The Holy Wayfarer ?

OP : Je crois que tu n’entendras jamais ces chansons. Mais tu sais que The Holy Wayfarer

WWPY! : …est Lose The Feeling, je sais, je suis une super stalkeuse.

OP : T’es forte pour faire tes recherches !

WWPY!: C’est mon autre question, comment avez-vous changé The Holy Wayfarer pour faire Lose The Feeling?

OP : Refrain différent, le medley était le refrain à l’origine et ça a été échangé…

DC : Ligne de basse différente…

OP : Ligne de basse légèrement différente…

DC : Quelques battements de batterie différents dans le pont…

OP : Et un titre différent. Ça n’a pas tant changé que ça en fait.

WWPY! : Il faut toujours que j’entende Mango Vibes ! Ok, il y a cette fille sur YouTube, c’est ma YouTubeuse préférée. Elle parle tout le temps de vous, je crois que vous avez tweeté une de ses vidéos.

OP : Je crois que je vois de qui tu parles oui. Elle est vraiment adorable.

WWPY! : Elle est trop mignonne ! Elle a fait une vidéo qui s’appelle « WHAT’S HIS NAME ? » dans laquelle elle dit qu’elle ne sait pas si ton nom est Oscar Pollock ou Oscar Lulu. Donc réponds lui maintenant, comment tu t’appelles ?

DC : En fait, il y a deux Oscars. On a un double dans le bus.

OP : Ouais, il y a un Oscar Lulu et un Oscar Pollock. Aujourd’hui c’est Oscar Pollock. Ou est-ce que c’est Oscar Lulu? Je ne sais même plus. Je ne peux pas te dire. C’est trop perturbant.

WWPY! : Flame et Lose The Feeling ont tout les deux pour sujet l’Allégorie de la Caverne et ça semble très intelligent mais est-ce que tu peux nous expliquer de quoi il s’agit?

OP : Combien de temps avons-nous ?

WWPY! : Je sais pas mais sois philosophique ! Je te donne 45 secondes.

OP : Ok, imagine une caverne dans laquelle il y a des prisonniers qui sont amenés là dès la naissance, alignés ensemble face au mur de la caverne, tous entravés ensemble et tout ce qu’ils connaissent depuis leurs naissances c’est la vie à l’intérieur de la caverne. Derrière eux, il y a un grand feu qui les tient au chaud mais qui, en les tenant au chaud, projette des ombres sur le mur de la caverne. Il y a des gardes derrière eux qui passent pour vérifier qu’ils obéissent et se soumettent. Les ombres des gardes et les sortes de marionnettes qu’ils peuvent avoir sont projetées sur le mur de la caverne et les prisonniers les voient. Ils les prennent évidemment pour la vie réelle. Un jour, un des prisonniers arrive à comprendre qu’il y a une sorte de rythmique des ombres sur le mur. Il se rend compte que s’il voit une ombre, c’est un deux, trois, quatre, cinq, et là une nouvelle ombre apparaît. Il se dit putain, il se passe vraiment quelque chose, ça marche à chaque fois. Donc il le dit aux personnes à côté de lui et la nouvelle voyage. Ils disent putain ce mec est un de génie, il est incroyable ! Genre un, deux, trois, boum, une autre putain d’ombre. Ils sont tous complètement stupéfaits par ce mec. Finalement, il se rend compte qu’il peut glisser ses poignets hors de ses entraves. Il le fait quand tout le monde est endormi, il trébuche vers le feu et évidemment il voit le feu pour la première fois. Tu sais quand t’es dans une pièce sombre et que tu vas à la lumière ? C’est une sorte d’étourdissement. Il est étourdi par ce feu et ce qu’il voit. Puis, en plus du feu, il y a une autre lumière qui est à la sortie de la caverne et il marche vers elle, et pendant qu’il marche vers elle, beaucoup d’émotions le traversent, ainsi que des expériences qu’il n’a jamais vraiment eues avant. Il est complètement genre… Je sais pas. C’est un peu comme… T’as vu un film qui s’appelle The Truman Show ?

WWPY! : Non. J’en ai entendu parler mais je ne l’ai jamais vu.

OP : Je ne vais pas prendre ça comme exemple alors. Mais tu peux juste imaginer à quel point il est fou de penser que quelque chose est la réalité et, d’un seul coup, il y a cette toute autre existence. Puis il finit dehors et il voit le soleil pour la première fois, les arbres et l’herbe. Il n’a évidemment aucun nom pour ces choses. Il peut seulement décrire… Il ne peut même pas trouver les mots pour décrire ça. Il retourne dans la caverne et essaie de décrire aux autres prisonniers ce qu’il a vu mais, parce qu’il n’a pas encore de mots pour ces choses, il ne peut pas vraiment donner un sens à tout ça. Les autres le prennent un peu pour un fou et n’aiment pas vraiment qu’il revienne, leur raconte et les perturbe de leur vie plutôt confortable à l’intérieur de la caverne. Ils ne veulent pas que quelqu’un les dérange et ils finissent par le tuer.

WWPY! : Wow, merci pour ça, j’aurais dû aller à ce cours de philo !

(NB : Cette tirade a duré plus de quatre minutes et non pas quarante-cinq secondes. Nous vous conseillons néanmoins de comparer la version anglaise de l’interview ici avec les paroles de Flame et de Lose The Feeling qui prennent ainsi tous leurs sens).

WWPY! : Ecoutez-vous des artistes qui viennent du continent européen ou qui ne parlent pas anglais ?

OP : Hmm… Manu Chao. C’est super. Hmm… Shakira?

WWPY! : Ça marche plus ou moins… Blaenavon ont répondu Songhoy Blues, je sais pas si vous les connaissez ?

OP : Non !

WWPY! : Vous devriez écouter, c’est un super groupe ! En général, personne ne sait comment répondre à cette question. Tout le monde écoute que de la musique anglophone.

OP : Oui… Ce qui est dommage, non ?

WWPY! : Oui, c’est pour ça qu’on aime bien le mettre en lumière.

OP : Oui, c’est bien !

WWPY! : Sur les versions studio, il me semble que tu harmonises avec toi même et après Ally et Dom chantent les harmonies en concert. Comment vous procédez pour passer des versions studio aux versions live ?

OP : On s’entraîne juste plus j’imagine. En studio, c’est juste plus simple pour moi d’y aller et d’enregistrer les voix. Pour les jouer en live, on a plus de temps.

DC : En plus, Oscar ne peut pas chanter toutes les parties vocales à la fois donc on n’a pas le choix.

WWPY! : Oui, je sais mais vous pourriez enregistrer…

DC : Le chant guttural ! Techniquement, on a jusqu’à six voix…

OP : Regarde sur YouTube ! Il y a cet homme sur YouTube qui peut chanter deux notes à la fois.

DC : Si tu entraînes ta voix, tu peux faire jusqu’à six bruits à la fois.

WWPY! : Bien, il faut que vous essayiez ça !

(Nous avons un enregistrement de Dominic Cordell s’essayant au chant guttural mais n’avons pas le droit de le partager. Si quelqu’un souhaite l’acheter, merci de nous contacter. C’est la chose la plus drôle que nous ayons jamais entendu).

WWPY! : Comment est-ce qu’on peut passer de EPI et EPII à Youth Is Only Ever Fun In Retrospect? Est-ce que vous avez considéré l’idée de l’appeler Album 1 ?

OP : On y a pensé mais ça aurait été atroce.

WWPY! : Je sais mais EPI et EPII, c’était atroce mais c’était aussi plutôt drôle !

OP : C’est drôle. Le truc c’est que le nom de notre groupe est assez long, Sundara Karma. Si on l’avait appelé quelque chose comme…. Disons que nous allions l’appeler Café Bar, parce que nous sommes dans un café bar maintenant.

DC : Café Bar de Sundara Karma.

OP : Certaines personnes auraient pu croire que le groupe s’appelait Café Bar.

DC : Ça devient un peu troublant. On voulait être plutôt clairs.

OP : On s’est dit « faisons en sorte que ce soit putain de facile pour les gens de savoir ».

WWPY! : C’est une phrase géniale aussi, je l’adore. J’aime juste Deep Relief, qu’y puis-je ?

OP : Ça me fait plaisir.

WWPY! : Quels sont les festivals pour lesquels vous êtes le plus impatients cet été ?

OP : Reading, Glastonbury…

WWPY! : Vous jouez à Glasto ?

OP : Ah merde, je sais pas si on peut dire ça. Mais oui, merde, on joue Glastonbury ! On va l’annoncer bientôt de toutes les façons. Et on fait un festival au Japon qui s’appelle Summer Sonic ce qui est fou.

WWPY! : Oui, j’en ai entendu parler ! Mais oui, Reading va être marrant. Je pense que vous avez un abonnement éternel à ce festival.

OP : On l’a joué un certain nombre de fois à la suite maintenant.

DC : Je crois qu’on y a joué trois fois à la suite.

WWPY! : Pouvez-vous choisir votre chanson préférée des nouvelles et nous dire ce que ça raconte ?

DC  : Explore !

OP : Explore… Je ne veux pas vraiment dire ce que ça raconte pour être honnête. Je l’ai fait dans le passé et après… Quand les gens ont leur propre idée sur une chanson, la majorité du temps ils en ont parce que c’est quelque chose qui veut dire quelque chose pour eux et qui les aide avec tout ce pourquoi ils ont besoin d’aide et si je donnais le sens, ça invaliderait leur raisonnement. Donc je pense pas que je vais le dire.

WWPY! : C’est une super réponse ! Merci beaucoup de nous avoir accordé tout ce temps !

 

 

 

 

English Version :

A month ago, Sundara Karma headlined Dot to Dot festival in Nottingham. We got to ask all the questions we had about various topics such as music, philosophy and politics to Oscar Pollock (vocals, guitar) and Dominic Cordell (bass). This is the original transcription of the interview, you can read the translated one, in French here.

 

We Will Punk You!: First off, I wanted to ask how it felt to play Manchester after what happened last week. Obviously, it was a tragedy. I loved the minute of silence / minute of noise thing, I thought it was pretty awesome. How did it feel for you?

Oscar Pollock: I think that was done across Europe at the same time. You know, it was so powerful and poignant and it was the most moving experience.

Dominic Cordell: I had never felt anything like that in my entire life. Being in that room, full of everyone in silence, coming together and showing strength at a time like that.

OP: We were very concerned with handling it correctly as it is very sensitive and we wanted everyone to be comfortable but just seeing so many people out that day for Dot to Dot was a real beneficial, or at least progressive sign to prove that people will still enjoy themselves even when something like that happens and that’s important.

WWPY!: It was a great moment. In the album, there is only one person credited. “Lyrics: Oscar Pollock” is written but no one else is credited. Did you do all the work?

OP: I guess writing wise, yes.

WWPY!: Alright but I guess [Dom] must have recorded the bass or something, or did you record it all?

DC: Oscar writes the majority of the songs and when it comes to studio, it gets played with a lot and everyone throws in the spin and I guess it changes a lot…

OP: But our producer should have been credited in there and he wasn’t and he was pissed off about it, rightly so. The label fucked up actually because there were supposed to be more credits on it.

WWPY!: During your show in Manchester the other day, I saw the livestream and you asked people to choose between Deep Relief and Prisons to Purify. First of all, that’s very rude because those are my two favourite songs of yours so don’t ask me to choose between those two. Why those songs? And how did you plan to play Prisons to Purify? Was Ally gonna sing Maricka Hackman’s part?

OP: You know what? We didn’t really think it through too much, we kinda assumed that people would pick Deep Relief.

WWPY!: That’s what we thought.

DC: We weren’t quite ready if anybody picked Prisons to Purify.

OP: If people picked Prisons to Purify we would have been fucked.

DC: That would have been career ending.

WWPY!: How do you choose a setlist? I’ve been to three shows of your UK tour in February and there were a few dates when you didn’t play Deep Relief when it’s a fan favourite. Is it boring to play?

OP: Deep Relief? No, it’s one of the fun ones to play. We get a lot of requests to play songs like Indigo Puff or Hustle and sometimes you have to give them the light for a few shows and keep the other ones at bay.

DC: I guess now we’re trying to play more of our new stuff, move more forwards into a band of what we wanna be and more looking in the future vibe than looking back to the past where our old stuff is. It’s just nice to leave it there and we can still listen to what we grew up making.

WWPY!: Yeah but Deep Relief is kind of a new song, it’s on the album. I think you played it a couple times before the album was released but still.

OP: Yeah exactly. I think we’re gonna play it at every show now.

WWPY!: Why did you choose to re edit the album instead of just taking the songs and putting them on album 2? Why did you choose to make a new edition?

OP: It was the album that we always wanted to make. I remember we sat down a month or so before the release with our management and label and said like “there are these new songs and we want this album to be a 15 tracks album, please can we make it work?”. They said 15 tracks would have been too much.

WWPY!: (singing) Never too much, never too much!

OP: Yeah, exactly! That was our response. We had to compromise and we settled on doing this extended version but the real version a few months later afterwards.

WWPY!: I’m really excited about that.

OP: Yeah, what do you think about Explore?

WWPY!: I love it! That’s what the next question is about. Do you consider yourself as a death pop music maker now? Is that we are going for? Is it what Sundara Karma is all about now? I think it’s a great way to describe the band actually.

OP: I mean you could interpret it in so many ways, which is wonderful. But yeah, it’s fun to sing that live because it has more meaning.

WWPY!: And it’s so fun to hear, I really love it! It’s a great one to end the show. Although I kinda like Loveblood

OP: Yeah, it’s had its time though.

WWPY!: Yeah, but the last sentence is great to end the show!

OP: It’s true.

WWPY!: But Explore works too and I get it. This way, people leave with the impression of your newer stuff.

OP: Yeah, exactly. It’s more progressive.

WWPY!: I heard people talk about a European tour but you told me that it wasn’t planned at all. Are you trying to plan a European tour without coming to Paris?

OP: I think if we’re gonna do a European tour, Paris is gotta be on the list.

DC: A European tour, I think, is being planned.

OP: I don’t know too much about it to be honest with you.

DC: I think it’s all up in the air at the moment because we got a lot going on over here.

OP: Currently, I don’t see why it wouldn’t happen.

DC: We would love to come over to Europe.

WWPY!: About the Brexit, because that’s happening, I saw that you were calling to vote for Labour so I guess that you’re not that much into the whole thing.

DC: Oh no, we’re for it, can’t wait to get out!

WWPY!: As touring musicians…

DC: Oh yeah, totally benefits us!

WWPY!: As touring musicians, what is it gonna change for you? Like does it make it much more complicated to come to Europe?

OP: I’m sure it will. There will be some complications. But you know, it depends what happens with these elections now. People need to vote and if Labour gets in, I think it’s gonna be handled in a manner that there won’t be too much difficulty I hope. But, you know, it’s already… Brexit is a thing, it’s happened and some parts of that mean that Union relationships are gonna have to suffer because of it. I just hope not too much. It’s all about damage control now.

WWPY!: On music sales as well, is it gonna be more expensive for records and stuff?

OP: Who knows? I don’t actually know the answer to that.

WWPY!: On another subject, Vivienne and Olympia, French names, why?

OP: I like it! Obviously, Olympia is the painting and I like the setting for the song. It kinda summons a picture or like emotions. It’s a certain kind of visual that I like. For Vivienne, the whole French thing wasn’t that important.

WWPY!: Yeah but it’s funny because at the end of the day, the two songs you have with names in the titles have French names. Do you like the sound of it?

OP: Yeah. I mean… Maybe I’ll fall in love with a French woman later on down the line, who knows?

WWPY!: Well, come to France and you’ll find out! Ok, I get bored sometimes and when I get bored I go deep on the internet.

OP: Fair enough… The dark web!

WWPY!: Not the dark web but the old Sundara Karma tweets.

DC & OP: Oh, ok, shit.

WWPY!: How much is it going to cost me if I want to hear Mango Vibes and The Holy Wayfarer?

OP: I think you’ll never hear those songs. But you know what The Holy Wayfarer

WWPY!: …is Lose The Feeling, I know, I’m a great stalker.

OP: You’re very good at doing your research man.

WWPY!: That’s the other question, how did you change The Holy Wayfarer to make Lose The Feeling?

OP: Different chorus, the medley was the original chorus and that was swapped around…

DC: Different bass line…

OP: Slightly different bass line…

DC: A few different drum beats in the extra bridge section.

OP: And a different title. It didn’t change too much you know.

WWPY!: I still need to hear Mango Vibes! Ok, there’s a girl on YouTube, she’s my favourite youtuber ever. She’s always talking about you guys, I think you tweeted one of her videos.

OP: I think I know the one yeah. She’s really adorable.

WWPY!: She’s so cute! She did a video called “WHAT’S HIS NAME” and she says that she doesn’t know if your name is Oscar Pollock or Oscar Lulu. So answer her now, what is your name?

DC: Actually, there are two Oscars. We have a double in the bus.

OP: Yeah, there’s one Oscar Lulu and one Oscar Pollock. Today, that is Oscar Lulu. Or is it Oscar Pollock? I don’t even know anymore. I can’t tell. It’s too confusing.

WWPY!: Flame and Lose The Feeling are both about the Allegory of the Cave and that sounds very smart but can you tell me what it’s all about?

OP: How much time have we got?

WWPY!: I don’t know but go philosophic! I give you 45 seconds.

OP: Ok, so if you picture a cave which has prisoners brought there from birth lined up together facing the wall of the cave all kinda shackled together and all they know from birth is life inside the cave. Behind them is a great fire which kinda keep them warm but as well as keeping them warm it casts shadows onto the cave wall. There are guards behind them that pass to check that they’re obeying and submitting. The shadows of the guards and the kind of puppets that they might have are cast upon to the cave wall and the prisoners see this. They obviously take it for real life. One day, one of the prisoners is able to figure out a kind of pattern to the shadows on the wall. He sees that if he sees one shadow that’s one, two, three, four, five, something and then another shadow will appear. And he’s like fuckin’ hell, there’s actually something to this, it works every single time. So he tells people next to him and the news travels down and they’re like fuckin’ hell this man is a genius. He’s fucking incredible! Like one, two, three, boom, another fucking shadow. They’re all absolutely in awe of this guy. Eventually, he figures out that he can actually slip his wrists out of his shackles. He does it when everyone else is asleep and he kinda stumbles towards the fire and obviously he is seeing the fire for the first time. You know when you’re in a dark room and you go into the light? It’s kind of a daze. He’s dazed by this fire and what he’s seeing. Then, as well as seeing this fire, there’s another light which is the exit of the cave and he kinda walks towards that and as he’s walking towards that, so much emotion is going through him and experiences that he never really had before. He kinda totally like… I don’t know. It’s kinda like… Have you seen a film called The Truman Show?

WWPY!: No. I’ve heard of it but I’ve never seen it.

OP: I won’t use that as an example then. But you can just imagine how absolutely bonkers it is to think of something as reality and suddenly there’s this whole other existence. Then, he ends up outside and he sees the sun for the first time, trees and grass. He obviously doesn’t have any name for these things. He can only describe… He can’t even find the words to describe it. He goes back into the cave and tries to describe to the other prisoners what he’s seen but because he doesn’t have any word for these things yet, he can’t really make sense of it all. He kind of comes across as a lunatic and the other people don’t really like him coming in and telling them and unsettling them from their kind of comfortable life inside the cave. They’re very, you know, they’re set in a way, they’re comfortable, they don’t want anyone disrupting them and they end up killing him.

WWPY!: Wow, thank you for that, I should’ve gone to that philosophy class.

(The monologue lasted four minutes instead of forty-five seconds. We advise you to compare this answer with the lyrics of Flame and Lose The Feeling as it gives them all their meaning).

WWPY!: Do you listen to any mainland Europe or non-English speaking artist?

OP: Hmm… Manu Chao. It’s wicked. Hmm… Shakira?

WWPY!: It kinda works… Blaenavon answered Songhoy Blues, I don’t know if you know them?

OP: No!

WWPY!: You should check them out, great band! Usually, no one knows how to answer that question. Everybody only listens to English music.

OP: Yeah… Which is a shame tho, innit?

WWPY!: Yeah, that’s why we like to put a light on that.

OP: Yeah, good!

WWPY!: On the studio versions, it sounds like you’re harmonizing with yourself and then Ally and Dom sing the harmonies live. How do you process from the studio version to the live version?

OP: We just practice more I guess. In the studio, it’s just easier for me to go and do the vocals. To play it live, we have more time.

DC: Also, Oscar can’t sing all the vocal parts at one time so we have no choice.

WWPY!: Yeah, I know but you could record…

DC: Throat singing! Technically, you have up to six voices…

OP: YouTube it! There’s this man on YouTube who can sing two notes at once.

DC: If you train your voice, you can actually make six noises at one time.

WWPY!: Well, you need to try this!

(We have a recording of Dominic Cordell trying to throat sing but are not allowed to share it. If anyone wants to buy it, please contact us. It is the funniest thing either of us ever heard.)

WWPY!: How does one go from EPI and EPII to Youth Is Only Ever Fun in Retrospect? Did you consider naming it Album 1?

OP: We did but it would have been awful.

WWPY!: Yeah, I know but EPI and EPII, that was awful but that was also pretty funny!

OP: It is funny. The thing is our band name is quite long, Sundara Karma. And if we were to name it something like… Like let’s way we were to name Café Bar, because we’re in a café bar now.

DC: Sundara Karma’s Café Bar.

OP: Some people might have thought that the band was named Café Bar.

DC: It gets a bit confusing. We just wanted to be pretty straight up.

OP: We thought “let’s just make it fucking easy for people to know”.

WWPY!: It’s a great sentence too, I love it. I just love Deep Relief, what can I say?

OP: Yeah, I’m glad.

WWPY!: Which festivals are you most excited for this summer?

OP: Reading, Glastonbury…

WWPY!: Are you playing Glasto?

OP: Oh shit, I don’t know if we can say that. But yeah, fuck it, we’re playing Glastonbury! We’ll be announcing it soon anyway. And then we’re doing a festival in Japan called Summer Sonic which is crazy.

WWPY!: Yeah, I’ve heard of that! But yeah, Reading’s gonna be fun. I think you have an endless subscription for that festival.

OP: We’ve played quite a few times now, in a row.

DC: I think we’ve played it three times in a row.

WWPY!: Can you choose your favourite song from the new ones and tell us what it is about?

DC: Explore!

OP: Explore… I don’t really want to go into what that’s about to be honest. I’ve done that in the past and then… When people come up with their own ideas for a song, a lot of the time they do it because it’s something that means something to them and helps them through whatever they need helping with and if I was to say the meaning, it would negate their reasoning. So I don’t think I’m gonna say…

WWPY!: That’s actually a great answer! Thank you very much for your time!

 

 

Interview: Clémentine Tricaud et Auxane Beau

Clémentine Tricaud
Clémentine Tricaud
clementine@wewillpunkyou.com