We Will Punk You! | As It Is
201
post-template-default,single,single-post,postid-201,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-14.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

As It Is

Nous avons eu la chance de nous poser un peu avec Patty (chant) et Ben (guitare et chant) du groupe As It Is, lors de leur passage à Lyon pour le Longlive Rockfest. Nous avons discuté de leur album “okay.” et des sujets importants dont il traite, de leurs fans, des liens d’amitiés qui se tissent naturellement avec les autres groupes et d’expériences de tournées. On vous parlait du festival dans notre report live, ici, et maintenant, on vous partage nos échanges. Ceci est une version traduite de l’interview, vous trouverez la version originale, en anglais, ici. Et si vous voulez voir les photos de leur performance, rendez-vous sur notre page facebook !

image

We Will Punk You! : Salut ! Cette interview est pour notre blog, We Will Punk You! qu’on a commencé il y a quelques mois, mais c’est pas juste un blog de punk, on parle de toute sorte de musique vraiment, ça n’a aucun sens.

Benjamin Langford-Biss : C’est juste un super jeu de mot, j’adore.

WWPY : On en est fières ! Première question : on a vu votre merch et… « who the fuck is Patty Walters? »

Patty Walters : Ha ! C’est un mystère. Je ne sais pas, personne ne sait. Je ne sais même pas comment on en est arrivés là… (à Ben) Est-ce que ça vient d’une blague entre nous ou… non, c’est juste devenu un tee-shirt comme ça ?

Ben : Tout le monde pense qu’on a copié All Time Low pour ce tee-shirt !

Patty : Peut-être que c’est vrai !

Ben : Non ! Ils ont sorti un tee-shirt comme ça aussi, mais ce que les gens ne réalisent pas, c’est que les Rolling Stones on fait un tee-shirt « Who the fuck is Mick Jagger » aussi.

WWPY! : Ah… Donc tout le monde copie tout le monde alors.

Ben : Ouais tout le monde copie !

Patty : On a volé l’idée à celui qui a eu l’idée en premier il y a très longtemps.

Ben : C’était juste un fait, genre, tous les groupes l’ont fait et vous voyez ces groupes où tout le monde pense que ça se limite au chanteur principal ? C’était ce genre de blague où on est un groupe, pas juste Patty, le genre « Paramore est un groupe », c’est juste une constatation.

WWPY! : Vous avez bien raison ! Vous venez de terminer une tournée aux Etats-Unis avec Roam, Grayscale et Sleep On It, soit que des groupes super cools, comment c’était ?

Patty : C’était génial ! C’est la tournée que j’ai préférée faire en cinq ans de carrière. C’était juste incroyable ! On a ramené des groupes qu’on adore, à la fois pour leur musique et aussi en tant que personnes, et donc il y avait une super atmosphère tout le temps. Le deuxième ou troisième jour on avait déjà l’impression d’être un groupe de meilleurs copains et on voit rarement ça ! Chaque personne présente sur cette tournée a été fantastique et on a passé des supers moments. On a joué quelque chose comme seize chansons chaque soir ! Ouais c’était vraiment des bons moments. On s’est éclaté.

Ben : J’adore tourner en Amérique. Que ce soit en première partie, quand on doit faire face à des petits soucis ou quand on est en tête d’affiche c’est juste toujours du bon temps. Rien que d’être avec ces personnes, ça a rendu le tour incroyable. J’étais un peu inquiet parce qu’on se connaissait tous déjà, sauf Sleep On It, donc je me suis dit « j’ai un peu peur qu’ils ne soient pas à l’aise avec les autres » mais au final ils se sont intégrés genre, dès le premier jour donc on était tous sur la même longueur d’onde. On s’est tous entraidés et c’était trop cool.

WWPY! : C’est super cool ! Vous avez l’air d’avoir une super connexion avec les autres groupes en général ; on a vu des vidéos du Download Festival où vous avez joué et on a vu Patty grimper sur scène avec Trash Boat, c’est toujours super cool à voir !

Patty : Ah oui ! C’était trop drôle et vraiment prévu à la dernière minute. C’était juste avant qu’ils montent sur scène, je les ai croisés et j’ai dit « Salut Tobi, comment ça va ? » et il a juste répondu « Bien, tu veux venir chanter ? »…. « Oh, OK ! » et voilà. Cette partie [La partie de Dan Campbell sur la chanson Strangers de Trash Boat], je n’avais pas réalisé à quel point c’était aigu. Genre super aigu pour moi ! Y’a des putains de notes aigues. Ridiculement aigues ! Donc bon, j’étais là ok t’as besoin de quelqu’un pour chanter le pont sur cette chanson alors allons-y. C’était drôle. Ça fait longtemps qu’on les connaît maintenant !

Ben : T’es pas Soupy. Désolé.

Patty : J’aurais bien aimé !

WWPY! : Vous montez sur scène avec pas mal de groupes ! Je me souviens à Slam Dunk on t’as vu avec Roam, Patty, et puis t’as fait cette chanson avec Against The Current aussi, Dreaming Alone, quand vous avez tourné ensemble ! Trop cool.

Patty : J’adore faire ça, on adore ça tout les deux ! Le dernier jour de la tournée aux USA Ben a fait chant-surprise et moi j’ai piqué la batterie pendant le set Roam.

WWPY! : On peut s’attendre à voir quelque chose comme ça aujourd’hui ?

Patty : Peut-être. Qui sait ! On n’en a pas parlé mais ça peut carrément arriver.

Ben : En fait, c’est le premier festival qu’on fait avec Roam sur cette tournée. En général ce que je fais c’est que je ne les préviens même pas et j’arrive juste sur scène pendant qu’ils jouent. Je vole le micro d’Alex Adam et ils se disent juste « Oh ok, Ben est là ». Ça peut arriver aujourd’hui ou peut-être pas. Ça dépendra d’où je suis !

WWPY! : Bon on espère que tu seras là ! (NB : Il était là) Vous avez aussi une connexion super puissante avec vos fans. Vous vous souvenez de la première fois que quelqu’un vous a dit que votre musique était importante pour lui ? Que ça avait un vrai impact sur sa vie ?

Patty : La première fois ça devait être notre premier concert à Glasgow.

Ben : Glasgow c’était la première fois… Enfin Patty, tu as probablement du recevoir ce genre de commentaires avant quand tu faisais ton truc sur Youtube, mais pour nous en tant que groupe, avec notre musique, je pense que c’était quand on a fait notre première tournée à nous très loin de là où on a grandit. Il y avait quelque chose comme 80 ou 100 personnes ? Je n’avais aucune idée qu’on puisse avoir un impact sur la vie des autres, surtout avec les chansons qu’on avait sorties à l’époque… Je pensais : « Waouh ! Ces chansons touchent les gens ? »

Patty : On s’était habitués à ne jouer devant personne, littéralement. Il n’y avait dans la salle que les gens qui y travaillaient et parfois ils partaient carrément en pause clope en plein milieu d’une chanson et on vendait pas un seul ticket. Donc, pendant presque trois ans on a fait des concerts presque entièrement vides et, je ne sais pas, on pensait que notre première tournée allait se jouer devant personne aussi. Puis tout d’un coup on a vu venir une centaine de jeunes écossais et c’était juste tellement étonnant, le concert était dingue. Depuis, c’est resté pareil et c’est incroyable depuis.

WWPY! : Sur votre nouvel album okay., le nombre de chansons auxquelles vos fans s’identifient est plutôt impressionnant. J’imagine que ça doit être dur parfois d’en parler, de partager les histoires derrière les chansons et même de les écrire dans un premier temps. Comment vous faites pour évoquer des sujets avec autant d’importance sans aucune retenue ?

Ben : Je pense que c’est un truc auquel je n’avais pas vraiment réfléchit en composant cet album, et maintenant, la seule chose avec laquelle j’ai du mal c’est si je rencontre des jeunes après un concert et il y a tellement de monde qui me parle d’Austen. Et je n’avais pas réalisé à quel point ça allait être difficile pour eux, et pour moi, d’avoir une conversation au sujet de ce qu’il s’est passé et mon expérience autour de cette histoire. Je pense que quand t’écris la chanson, tu le fais pour extérioriser tes sentiments et après l’avoir fait, tu te dis « Ok, super ça sonne bien » mais en fait, en réalité, quand tu parles de ce que ça signifie avec les autres et que le sujet est lancé constamment, ça peut devenir assez épuisant. Mais si ça peut aider les autres, alors ok, je pense que je suis prêt à en parler autant qu’il faudra.

Patty : On voulait vraiment se donner à fond au niveau des paroles sur cet album et être plus sincères et personnels. Quand on a commencé à écrire, la première chanson que j’ai commencé à élaborer c’est Hey Rachel. C’était la chanson la plus personnelle que j’avais écrite à ce moment là et j’étais vraiment mal à l’aise, je ne voulais vraiment pas partager cette histoire avec les gars et je ne voulais pas non plus partager cette histoire avec le monde entier. Mais j’ai essayé d’oublier ma zone de confort une minute et  de réellement faire quelque chose qui soit bénéfique à l’album et pour le bénéfice de l’art. Mais en même temps, quand j’ai commencé à écrire des chansons comme Okay, et qu’on a commencé à écrire des chansons comme No Way Out,… Tu vois le message de l’album c’est que c’est ok de ne pas être ok ? Bon, si on encourage les gens à ne pas avoir honte de ce qu’ils traversent et qu’on les encourage à être ouverts et transparents avec leurs soucis, ce serait complètement hypocrite de ne pas faire pareil. Donc on a du être vulnérables et humains et c’était super dur, vraiment. Sur le moment, c’était vraiment dur émotionnellement parlant, mais ça aurait été hypocrite de ne pas creuser l’élaboration ou d’exagérer. Donc ouais, c’était très dur mais on savait exactement ce qu’on voulait accomplir avec okay. et ça a demandé des efforts sur le moment, mais maintenant, en rétrospective on peut y réfléchir et se dire « OK, on est super fiers de nous, même si c’était éprouvant parfois ».

image

WWPY! : En tout cas, c’est un album incroyable, on l’aime vraiment beaucoup. Sur un sujet plus différent maintenant, vous avez tweeté récemment sur le compte du groupe « Une chose est certaine, on ne s’ennuie jamais dans ce groupe ». Quelles histoires marrantes ou bizarres de groupe vous voulez nous raconter ?

Ben : J’essaye de me rappeler spécifiquement pourquoi j’ai tweeté ça. Tu te souviens quand c’était ?

WWPY! : Il y a quelque chose comme une semaine environ ?

Ben : Hm, je ne me souviens pas à propos de quoi c’était. Je pense que c’était un truc super ennuyeux genre on devait partir d’un festival super tôt à cause de l’hôtel où on devait se rendre plus tôt que prévu donc voilà, c’était pas terriblement intéressant… Mais bon pour nous il fallait vraiment qu’on se dépêche.

WWPY! : Vous courez toujours d’un endroit à l’autre non ? Juste la vie sur la route en général, c’est riche en expériences.

Ben : C’est clair ! Le truc, quand on nous demande ça, c’est qu’il y a toujours trop d’histoires pour les compter ! Je réfléchis…

Patty : Je pense juste à certains endroits où on a joué, genre le dernier jour de la tournée américaine c’était dans un ancien restaurant chinois. On a joué dans deux salles de bowling, et dans un ancien magasin de musique où des gens se sont installés et y avait des cafards partout…

Ben : Et aussi quand on a filmé la vidéo pour Speak Soft et qu’on a du marcher pendant des kilomètres sur la plage, à cinq heures du matin avec tout notre matériel, dans le sable, avec la batterie et les amplis… C’était horrible, vraiment affreux. Et genre il était si tôt parce qu’on avait besoin de la lumière du soleil pour la vidéo.

Patty : Parce qu’on avait besoin de lumière et qu’on a du le faire à cinq heures avant que tout le monde se lève et commence à envahir la plage !

Ben : La prochaine fois qu’on va en Australie, on va jouer dans la même ville où on a joué dans le fond d’un bar où y’avait pas de scène et en gros c’était juste là où les vieux jouaient au bingo. Donc bon… c’est vrai c’est jamais ennuyeux. On ne sait jamais quand on débarque quelque part comment ça va être et ce qu’il va se passer ce soir-là.

Patty : Ceci dit, c’est marrant la plupart du temps.

Ben : Ça l’est ! Et même si c’est pas drôle, ça le devient quand on y repense après. Laisse passer deux jours et on rigole des mauvaises péripéties !

WWPY! : Ça me fait penser à l’album « Youth is only ever fun in retrospect (La jeunesse n’est amusante qu’en rétrospective)». C’est plutôt vrai.

Ben : Ouais grave. Je pensais que les études et la fac c’était de la merde à l’époque, mais finalement en y repensant c’était juste facile.

Patty : On était justement en train de rigoler avec Roam, parce qu’ils se sont fait voler il y a un an juste avant ce festival.

WWPY! : Oui à ce festival pile, ici à Lyon !

Patty : Et le jour juste après aussi. C’était il y a un an tout juste et on se marre de comment s’est arrivé.

Ben : Vous savez la seule fois où on s’est fait voler c’était quand on partageait un van avec Roam. Ils nous portent la poisse !

WWPY! : Ils sont maudits ! Bon, la dernière question qu’on va vous poser c’est une question qu’on pose à tous les groupes qu’on interview. Est-ce que vous écoutez des groupes européens ou des groupes qui ne parlent pas anglais ?

Patty : Oh !

Ben : OK alors le seul groupe français que je connais, sans compter Chunk! No, Captain Chunk! puisqu’ils chantent en anglais, c’est…euh est-ce que vous vous souvenez ou connaissez un groupe d’il y a genre dix ans, Kyo ?

WWPY! : C’est super drôle, on a posé cette question à Boston Manor et Mike à répondu avec le même groupe. Je ne savais pas du tout qu’ils étaient connus ailleurs !

Ben : J’ai appris le français, enfin je ne peux plus parler français aujourd’hui mais j’ai appris à l’école et ma prof nous a montré cette chanson, Le Chemin, j’adore ! C’est les seuls artistes français que je connais ceci dit…

WWPY! : C’est déjà plus que la majorité des gens. (à Patty) On attend ta réponse aussi !

Patty : Hm……….J’écoute un peu de…je ne sais pas, genre des groupes islandais ? Sur Spotify, les playlists post-rock et tout. Sigur Rós, Björk,…

WWPY! : Ouais pas mal ! Bien, merci beaucoup pour votre temps. Est-ce que vous avez autre chose à dire à vos fans français ? Genre vous allez revenir bientôt dans le coin ?

Patty : On espère ! Merci à vous ! (NB : Ils reviennent c’est confirmé ! Avec Neck Deep, Real Friends et Blood Youth : Le 18/10 à Paris et le 3/11 à Toulouse !)

 

image

 

English Version :

We Will Punk You!: Hey! So first off we’re a blog called We Will Punk you which started like two months ago, but it’s not just about punk, it’s about any kind of music really, it just doesn’t make any sense.

Benjamin Langford-Biss: It’s just a really good pun, I like it.

WWPY: Yeah we’re proud of it. First question is, well, I’ve seen your merch and… who the fuck is Patty Walters?

Patty Walters: It’s a mistery! I don’t know, nobody knows. I don’t even know how that came about! (To Ben) Do we joke about that? No it just became a shirt…?

Ben: Everyone thinks we ripped off All Time Low for that shirt.

Patty: We might have!

Ben: No! They did do a shirt like that but, what people don’t realise is, it was the Rolling Stones who did a shirt with “who the fuck is Mick Jagger?”

WWPY!: Okay so, everybody is stealing from the Rolling Stones then.

Ben: Everybody steals from everybody.

Patty: They stole it from whoever the fuck was selling those from way back in the days.

Ben: It was just one of those statements where, like, all the bands have done it, and, like there’s a band and people think the band’s just the frontman, and we’re a band. We are, eh, it’s the “Paramore is a band” kind of thing. It was just making the same statement.

WWPY!: Fair Enough. Alright, so just finished your Okay tour in the US, with Roam, Grayscale and Sleep On It, some very good bands! How was it?

Patty: It was awesome! My favourite tour we’ve ever done in five years. It was just amazing. We brought bands that we love, like we loved their music and we loved them as people, it was just an awesome atmosphere, the entire time. It was like day 2 or day 3 and we felt like everybody was best friends already and you very very rarely see that… every person on that tour was fantastic and was having an awesome time. We got to play like sixteen songs each days! Yeah, it was just a great time! Really really fun!

Ben: I love touring America, whether we’re supporting and face certain struggles, or with the headlines it’s just really fun like even being out with those people made that tour amazing. I was a bit worried cause everyone on that tour new each other apart from Sleep On It, so we were a bit worried like “oh I feel a bit bad that they might not fit in” but they integrate themselves from day 1 so everyone was on the same wave then, everyone was helping each other and it was really great.

WWPY!: That’s super cool. You seem to have a really good connexion with bands like you played Download Festival earlier and I saw you popping on stage with Trash Boat, it was very fun!

Patty: Yeah! That was super fun, it was very last minute. It was as soon as they turned up, I was like “Hey Toby how are you doing” and he just said “Good you wanna come and sing?”…“Yeah Okay!” Yeah, that part [Dan Campbell’s part in Strangers by Trash Boat], I didn’t realise how high that was, that’s really high for me! Those are some high fucking notes. Ridiculously high. So I was like okay fair enough you need somebody to tag in for the bridge of that song but… yeah it was fun. We’ve known them for a long time.

Ben: You are not Soupy. I’m Sorry.

Patty: Yeah I wish I was.

WWPY!: You come on stage with a lot of bands, I remember seeing you with Roam at Slam Dunk and you did that song with Against The Current, Dreaming Alone, when you toured with them. That’s cool.

Patty: I love doing that kind of things, we both love doing that. The last day of the US tour Ben did guest vocals for Roam and I did guest drums.

WWPY!: Can we expect anything like that today?

Patty: Maybe! I don’t know. We haven’t talk about it but it might happen.

Ben: Actually, this is the first festival on this tour we’re playing with Roam. Normally, what I do is, I don’t tell them and I just run up, take Alex Adam’s mike and they’d be just like “oh okay Ben’s here!”. It will happen or it won’t happen. It will depend on where I am.

WWPY!: Well, I hope you’ll be there (NDLR: He was there). So you guys also have a very powerful connexion with your fans. Do you remember like the first time someone told you that your music really meant something to them? That it had a really big impact on their lives?

Patty: The first time must have been our first show in Glasgow.

Ben: Glasgow was the first time…. Well you probably had it before when you were doing your youtube stuff but us as a band, with our music, I think when we played our first ever tour and we were miles away from our hometowns, they were maybe 80 to 100 people there? I didn’t know we would have impact on people that way, especially with the songs we had out at the time, and I was like “Wow! Those songs affected people?”

Patty: We became so accustomed to play shows to nobody; to the people that worked in that venue and nobody else and sometimes they even went for their smoke break when we were playing and there was not one sold ticket. So for close to three years we played shows to nobody and I don’t know, our first ever tour was meant to be played to nobody but suddenly there was like hundreds of kids from Scotland all coming all at once, it was just so foreign to us, it went absolutely crazy. Hum, and ever since things have just been similar, and it’s just been awesome.

WWPY!: The number of songs people relate to in your new album okay. is quite impressive. I guess it must be hard sometimes to talk about it, and share the stories or even write them in the first place. How do you manage to speak up about such important issues?

Ben: I think that’s something I didn’t actually really think about going through this record and now, the one thing I struggle with is if I’m meeting kids after shows and so many people come after me and talk about Austen, and I didn’t realise how difficult that would be for them and for me to have a conversation about what have happened, or my experience with it… I think when you’re writing it, you’re kind of doing it to get your feelings out and after you’ve done that you’re like “okay cool that fits” but then actually in reality, when you’re talking with people about it then having to bring it up constantly, that can be quite tiring but if talking about it helps people then, I don’t know I’m always ready to talk about it.

Patty: We wanted to push ourselves lyrically on this album and be more personal, and when we started writing for this record, the first song I started writing is Hey Rachel. That was really the most personal song I’ve ever written at that point and it was really uncomfortable and I didn’t want to share the story with my bandmates and I didn’t want to share the story with the world but I kind of forgot about my comfort zone for a minute and really do something that was purely for the benefit of the album and for the benefit of the art. But equally when I started writing songs like Okay and when we started writing songs like No Way Out… and you know the message of this record is that it’s okay not to be okay? Well if we’re encouraging people not to be ashamed of what they’re going through and we’re encouraging people to be open and transparent with their problems, it would be hypocritical to not do the same. So we had to be vulnerable and we had to be human and it was really tough. It was really emotional at times, but it would have been hypocritical, you know, to have been selling ourselves short on elaborating, exaggerating. So yeah, it was tough but we understood what we wanted to achieve and what we wanted this album to be, and it demanded something that was hard at times, but now in hindsight we can look back and think “okay we did ourselves proud even though it was difficult at times”.

 

WWPY!: Well it’s an amazing album, and we 100% love it. On a very different subject now, you recently tweeted on the band account “Well one thing’s for sure, it’s never fucking boring being in this band”. Can you share the weirdest or most entertaining thing you’ve done as a band? Or just something fun you remember.

Ben: I’m trying to remember specifically WHY I tweeted that. Do you remember when it was?

WWPY!: Maybe about one week ago?

Ben: Hm, I can’t remember what it was about. I think it was something really boring like we had to live a festival very early because the hotel check-in was earlier than we thought so that was not terribly interesting… But for us it was like, we had to be really fast.

WWPY!: You’re always rushing from one thing to another aren’t you? Just the life on the road in general is entertaining.

Ben: Oh yeah! The thing is, when people ask us this, there are almost too many to count. I think…

Patty: I’m just thinking of some of the places we played, like the last show of that US tour was in what used to be a Chinese restaurant. We’ve played in two bowling alleys, and what used to be a record store and people were starting living in it and there were cockroaches everywhere.

Ben: And then we filmed the Speak Soft video at like five in the morning and we had to walk with our gear for a mile down the beach, in the sand, with our drum kits and amps… it was awful, really terrible. And it was like five in the morning because we needed the sunset for the video.

Patty: Because we needed light and we had to do it at sunset before people were awake and starting to come to the beach ha!

Ben: Next time we are in Australia, we are playing in the same town where we played in the background of a pub where they didn’t have a stage and it was basically where old people did bingo. So yeah…. It is never boring. We never know when we turn up somewhere what it’s going to be like or what’s going to happen that night.

Patty: It’s fun most of the time though.

Ben: It is! And even when it’s not fun, it’s fun to look back on. Give it a couple days and then we laugh about all the bad stuff.

WWPY!: Makes me think of that album name “Youth is only ever fun in retrospect”, it’s pretty accurate.

Ben: Oh yeah. I thought like college and school were shit at the time but in hindsight, actually, I mean it was just easy.

Patty: We were just joking with Roam, about how a year ago they got robbed before this festival.

WWPY!: Ah this one yeah, in Lyon!

Patty: And the day after as well! It was just a year ago and we’re laughing about how they got robbed.

Ben: You know what the only time we’ve ever been robbed is when we’ve been sharing a van with Roam. They bring a lot of bad luck to us!

WWPY!: Ha, they’re cursed! Well the last question we’re going to ask you is something we ask every bands: do you listen to any either European artists or non-English speaking artists?

Patty: Oh!

Ben: Okay so the only French band I know other than Chunk! No, Captain Chunk! which doesn’t count since they sing in English is… well do you know or remember a band from like ten years ago, Kyo?

WWPY!: That’s fun because we asked this question to Boston Manor and Mike answered with the exact same band. I had no idea anyone knew about them!

Ben: I used to learn French – well I can’t speak French anymore – but I used to do French in school and my French teacher show us that song, Le Chemin, I love that song. That’s about the only French act I know though…

WWPY!: Well that’s more than most people. (To Patty) Waiting for your answer.

Patty: Hm………. I listen to like a few really like… I don’t know, Icelandic bands? On Spotify, that post-rock stuff. Sigur Rós, Björk,…

WWPY!: Well, that works! Thanks for your time; do you have anything else to say to your French fans? Are you coming back anytime soon?

Patty: We hope so! Thank you guys. (NDLR: They are coming back. With Neck Deep, Real Friends and Blood Youth; In Paris – 18/10 and in Toulouse – 3/11!)

 

Interview: Auxane Beau & Clémentine Tricaud

Photos: Rachel Guibert

Tags:
Auxane Beau
Auxane Beau
auxane@wewillpunkyou.com

J'aime beaucoup trop d'artistes pour pouvoir en faire une liste ici mais retenez déjà Casey et Boston Manor, ça ira pour commencer !