We Will Punk You! | The Maine au Backstage By The Mill
198
post-template-default,single,single-post,postid-198,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

The Maine au Backstage By The Mill

Le 27 septembre dernier, nous étions au Backstage By The Mill à Paris pour voir The Maine. Il s’agissait de notre premier concert en partenariat (regardez bien, il y a notre logo en bas de l’affiche et c’est joli) et quel concert !

image

The Maine se sont arrêtés dans la toute nouvelle ville olympique (la classe) la semaine dernière dans le cadre de leur Lovely Little Lonely tour, du même nom que leur sixième album sorti en avril 2017. Le groupe offre, dans cet opus, une pop rock agréable à laquelle ils nous ont habitués depuis un petit bout de temps.

La setlist comprenait surtout des titres des deux derniers albums du groupe : Lovely Little Lonely (2017) et American Candy (2015). Ça tombe bien puisque (à notre humble avis) ce sont les plus chouettes du groupe. Ces albums étaient présentés pour la première fois en concert au public parisien (et français d’ailleurs) puisqu’on ne les avait pas vus depuis leur concert au Divan du Monde en 2013.

image

Nous avons une petite préférence pour American Candy et toutes chansons favorites de cet album ont d’ailleurs été chantées mercredi dernier. Tout le public a répondu à John O’Callaghan (chant et guitare) durant le refrain d’English Girls en criant à plein poumons « AMERICAN BOYS DO TOO ». Une chanceuse du premier rang a même pu chanter un bout du refrain (on le mentionne parce que c’était bien exécuté !). Le titre démontre bien la proximité entre le groupe et ses fans durant les concerts.

Parmi les chansons d’American Candy, l’accent doit aussi être mis sur Diet Soda Society et (Un)Lost qui toutes deux touchent nos cordes sensibles sur une mélodie pop entraînante. La deuxième et son refrain (« I’m not looking to be found / Just want to feel (un)lost ») a déclenché quelques émotions autour de nous. Assez compréhensible lorsqu’on écoute les paroles de cette chanson qui sont certainement les plus abouties de The Maine.

Lovely Little Lonely a aussi été bien représenté durant le concert ce qui fait sens puisqu’il porte le nom de la tournée. Le groupe entre sur scène sur Lovely et Black Butterfly and Déjà Vus, deux chansons qui marchent comme sur des roulettes et emportent le public dès le début du concert. Néanmoins, notre préférence (et manifestement celle du public) va à Taxi et Bad Behavior. Toutes deux sont des singles de l’album et sont connues du public, même peu averti, et, quoiqu’on en dise, un public qui chante apporte la meilleure des ambiances !

Nous avons aussi adoré Girls Do What They Want, son refrain pétillant et l’homme absurde qui, selon la tradition, est monté sur scène pour le reprendre avec une voix de tête plutôt insupportable. Chez We Will Punk You!, on adore hurler que les filles font ce qu’elles veulent et nous l’avons fait avec passion durant toute la chanson.

image

 

Enfin, notons l’exclu parisienne : le groupe a performé Raining In Paris tiré de leur EP Imaginary Numbers (2013). La chanson, grande absente des autres concerts européens, est une agréable pause entre tous les titres de pop rythmées de The Maine. Sans compter qu’à Paris (soyons honnêtes) on aime bien qu’on nous fasse des spéciales dédis (comme disent les jeunes). Autrement dit, nous étions tous absolument ravis.

Et comment parler de The Maine sans mentionner la dernière chanson du set : Another Night On Mars. Cette ode à l’amitié est sans aucun doute une des chansons les plus positives de la scène (qui a quand même un peu tendance à penser que l’amitié a une date de péremption). En outre, c’est une façon exceptionnelle de finir le concert et une ultime preuve de la relation entre le groupe et ses fans. La phrase « With friends like ours, everywhere is home » clôt le spectacle, le rideau tombe et les cœurs battent à l’unisson.

 

Pour conclure, nous étions ravies de reprendre les concerts après une trop longue pause estivale et The Maine était le groupe parfait pour cette reprise. De retour à la maison (au Backstage By The Mill), nous y avons réellement passé une superbe soirée. La présence scénique de John O’Callaghan emporte la foule et garantit une ambiance extraordinaire. Certes, les titres que nous n’avons pas mentionné dans le corps de cet article nous ont moins passionnées mais ils ont été tout autant repris par le public. Les puristes ont regretté l’absence de certains morceaux des albums précédents mais personne n’y pense lorsque le groupe est sur scène.

Nous avons hâte de trouver une excuse pour revoir The Maine et vous en reparler (probablement en termes similaires). Vous pourrez retrouver toutes les photos du concert sur notre page Facebook dans un futur proche !

image
Clémentine Tricaud
Clémentine Tricaud
clementine@wewillpunkyou.com