We Will Punk You! | The Regrettes
197
post-template-default,single,single-post,postid-197,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-14.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

The Regrettes

image

J’ai découvert presque tous mes groupes préférés par hasard, souvent par curiosité en festival ou en assistant à la première partie d’un concert, et The Regrettes n’y a pas échappé. C’est il y a deux semaines, le 24 septembre à l’Ancienne Belgique de Bruxelles que j’ai vu le groupe pour la première fois, et à l’instant où les premières notes ont résonnées dans la salle, j’ai tout de suite eu envie d’en découvrir plus à leur sujet et de vous en parler.

Coup de cœur immédiat. Sage Chavis (basse), Maxx Morando (batterie), Genessa Gariano (guitare) et Lydia Night (guitare et chant) n’ont passé qu’une petite quinzaine de minutes sur scène mais c’était déjà suffisant pour me convaincre de leur talent. Pour remettre les choses dans leur contexte, les californiens de The Regrettes ont suivi SWMRS sur leur tournée européenne, afin de faire l’ouverture des concerts. Ce jour-là, le batteur Maxx a eu une réaction allergique et n’a pu jouer que quelques chansons avant de finir sa soirée à l’hôpital. Lorsque nous l’avons revu deux jours plus tard à Paris, il mangeait des cornflakes en se plaignant de ne pas pouvoir profiter de notre superbe gastronomie.

image

Bien que court, leur set à Bruxelles était pourtant des plus plaisants. Réactifs, énergiques et chaleureux, les musiciens ont parfaitement réussi à faire monter la température de la salle avant l’arrivée de SWMRS ; et si peu de personnes du public semblaient déjà connaître le groupe, tous se sont appliqués à participer aux échauffements.

Il faut dire que les trois femmes qui occupent le premier rang de la scène y sont pour beaucoup. Sans aucune timidité dans les gestes et les paroles, elles ont su faire transpirer la foule et prouver en un clignement de cils que les filles ont leur place aussi dans la scène rock. Ça fait du bien de s’en rappeler parfois, dans une scène où la majorité des musiciens sont des hommes et où la représentation est encore trop faible. A ce sujet, Max Becker le guitariste de SWMRS nous a confié qu’ils avaient réellement insisté pour qu’un groupe majoritairement féminin soit présent sur leur tournée. Et lorsque nous leur avons posé la question en interview avant leur concert au Supersonic de Paris, les filles de The Regrettes nous ont avoué qu’elles avaient déjà rencontré plusieurs difficultés liées à leur genre. Principalement en cause : le manque de crédibilité. « Je pense qu’on a surtout rencontré des difficultés avec les mecs plus vieux, dans l’industrie, genre avec les gars du son. Quand les gens écoutent notre musique et nous voient jouer, ils apprécient, mais les ingénieurs du son parfois, ils s’imaginent immédiatement qu’on ne sait pas faire marcher notre matériel… et puis franchement on a eu tellement d’interviews qui étaient seulement concentrées sur notre âge et notre genre, il y a beaucoup plus que juste ça ! » nous a expliqué Lydia. Ce à quoi Genessa a ajouté ; « Moi personnellement, j’ai ressenti pas mal de discrimination à propos de mon genre quand j’étais plus jeune, quand j’ai commencé à l’école de musique. Et je suis sûre que Sage a ressenti ces choses là aussi, parce que il y avait un peu de filles qui faisaient de la guitare, mais c’était surtout des chanteuses, et en tant que guitariste, je n’avais jamais de solos, je n’avais pas toute l’attention qu’on donnait aux garçons et je devais toujours poursuivre ce qu’ils faisaient et ça m’a fait me sentir super mal. Comme si je pouvais pas être aussi bonne qu’eux ! Et puis après j’ai réalisé que c’était plus cool et je me sens chanceuse, vraiment. »

 

Sur scène, les quatre membres s’accordent impeccablement, dans un mélange savoureux de paillettes et de punk. Très naturelle, la chanteuse se mêle à la foule, fait participer le public à leur performance, et dans ses chants, ne laisse transparaitre aucune pudeur. De sa voix grave et naïve elle interprète les titres en s’éclatant à vue d’œil, dont ceux du premier album du groupe Feel Your Feelings Fool!, sorti en janvier 2017. C’est la chanson, A Living Human Girl qui a particulièrement retenue mon attention, traitant des imperfections féminines contraires aux attentes de la société. C’est un énorme fuck you ! à tous ceux qui critiquent les poils, les boutons, les petits seins, les cheveux gras, les règles et j’en passe ! Seashore, elle, est une chanson légère si on ne fait pas attention aux paroles, plus lourdes, qui semblent condamner la sexualisation des jeunes filles et de leurs jupes.   L’idée générale de l’album se développe autour de sujets tels que la popularité, la jeunesse, le féminisme, les premiers amours… et s’articule dans un style rock abruptement construit qui transpire le girl power.

 

Pour leur première venue en Europe, The Regrettes ont vraiment assuré et ce qu’ils en retiendront, c’est qu’ici contrairement à Los Angeles, « on peut mettre des sweats » ; nous confie Genessa tandis que les trois autres approuvent en hochant la tête. « Et des vestes… et j’ai des cols roulés que je peux porter et c’est surement la première chose qui me rend heureuse tous les matins. ». Maintenant, le groupe rentre aux Etats-Unis pour continuer la tournée avec SWMRS et The Interrupters. Puis, leur objectif pour l’année suivante, c’est de commencer à écrire leur deuxième album et de tournée le plus possible ! On espère qu’ils repasseront par la France dès que possible et on vous invite vivement à vous y intéresser aussi.

Retrouvez l’intégralité de l’interview en français ici, et dans sa version originale en anglais ici.

 

 

Auxane Beau
Auxane Beau
auxane@wewillpunkyou.com

Test