We Will Punk You! | R5 au Ninkasi Kao
193
post-template-default,single,single-post,postid-193,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive,elementor-default

R5 au Ninkasi Kao

Le 13 octobre dernier, le New Addictions tour de R5 s’arrêtait au Ninkasi Kao de Lyon. Rydel, Ross, Rocky, Riker, et Ratliff nous y ont offert une agréable soirée de pop rock entre anciens hits et nouveaux titres.

 

image

Le spectacle a commencé avec If, un des singles les plus récents du groupe. Cette chanson transmet dès le départ l’esprit du groupe et du concert : un moment de pop rock agréable. Ross Lynch, lead singer du groupe, donne de sa personne pour que la fête commence. Ses mouvements de danse ont enchanté les fans et ont permis de commencer le concert dans une ambiance positive.

R5 ont ensuite enchaîné différents morceaux en mêlant tous leurs albums de façon intelligente. On comprend assez bien l’évolution du groupe ces quatre dernières années. L’agencement de la setlist permet de comprendre que, tout en restant dans la scène pop rock, ils ont grandi dans leur façon d’écrire et d’envisager leur ligne musicale.

Nos moments préférés du concert ont été les moments où chacun des membres du groupe étaient mis en valeur. Rydel Lynch (clavier, chant), seule fille du quintet, a performé Lighting Strikes avec son joli micro à paillettes (ici, chez We Will Punk You!, nous sommes de ferventes supporters de tout ce qui brille). Comme d’habitude, Rydel a marqué les esprits en offrant un moment très différent du reste du concert. Mention spéciale aussi pour Lay Your Head Down qui met en valeur Rocky Lynch (guitare, chant) au piano et, pour cette chanson, lead singer.

Notons aussi la batterie d’Ellington Ratliff. Il est rare dans un groupe souvent qualifié de « teenage pop » de trouver une batterie aussi présente et bien exécutée. Nous avons toujours trouvé qu’Ellington offrait quelque chose de différent des autres groupes du même genre mais force est de constater qu’il ne fait que progresser.

Ross Lynch a aussi eu son moment de gloire lors d’une courte pause acoustique de deux chansons qui nous a permis de hurler Pass Me By à plein poumons. Cette chanson nous rappelle d’excellents souvenirs de concerts et de moments entre amies. L’autre chanson acoustique, Repeating Days, nous a moins touchées mais des pleurs ont éclaté un peu partout dans la salle ce qui démontre que la chanson touche réellement les fans du groupe.

Finalement, ce qui nous manque un peu, c’est l’ambiance de leur premier album, LOUDER. La musique était peut-être moins subtile à l’époque mais elle était surtout une pop agréable à écouter, mettant de bonne humeur et qui ne prétendait pas être ce qu’elle n’était pas. Pendant le concert, il nous est difficile de ne pas penser à Here Comes Forever, Loud ou encore Wishing I Was 23, chansons qui ont rythmé notre année 2013. Il est normal, et même primordial, qu’un groupe évolue mais nous ne sommes pas montées dans le même train que R5 et cela nous a empêché de profiter du concert entier.

Néanmoins, les nouveaux titres du groupe se défendent bien. Le second album du groupe est très bien représenté par des chansons comme All Night ou F.E.E.L. G.O.O.D. et le dernier EP par Hurts Good et If. Lorsque le concert se termine par la chanson Did You Have Your Fun?, la réponse est un grand oui, mais un grand oui plein de nostalgie.

Tags:
Clémentine Tricaud
Clémentine Tricaud
clementine@wewillpunkyou.com