We Will Punk You! | Our Last Night au CCO
190
post-template-default,single,single-post,postid-190,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

Our Last Night au CCO

          Our Last Night ont consacré leurs mois d’octobre et de novembre à une grande tournée européenne. Nous avons pu aller les écouter le 15 octobre dernier au CCO de Villeurbanne pour leur date lyonnaise à guichets fermés.

image

Il est, de temps à autres, agréable d’assister à un concert sans écouter aucun des artistes auparavant et de se laisser surprendre. C’est que j’ai tenté de faire pour le concert d’Our Last Night, blessthefall et New Volume. Ce qui m’attendait a dépassé toutes mes attentes et prouvé que cette idée est moins idiote qu’elle n’en a l’air.

N’habitant à Lyon que depuis quelques mois, le tram T1 a eu raison de moi et je ne suis pas arrivée à temps pour New Volume. Le concert a donc commencé, en ce qui me concerne, avec le set de blessthefall. Energique, le quintet a su partager son univers avec la salle dès les premiers titres. Les mosh pits et autres crowdsurfs se sont enchaînés pendant tout le temps qu’ils ont passé sur scène. Le chanteur du groupe, Beau Bokan, use de sa présence scénique avec brio et le groupe a su emporter toutes les personnes présentes sans exception. Dans une scène qui, malheureusement, est capable d’ingratitude envers les premières parties, il était agréable de voir que la salle était pleine et que le public prêtait attention à ce qu’il se passait sur scène (en même temps, avec un groupe pareil, comment l’ignorer ?).

Après le set de blessthefall, j’étais déjà convaincue de ma super technique consistant à se laisser surprendre. Néanmoins, j’avais la sensation d’avoir vu le clou du spectacle et ne voyais pas réellement comment Our Last Night pourraient surpasser leur première partie. Une bière à la main, je me suis installée au front row (du bar) et ai attendu le début du concert.

Dès leur arrivée sur scène, le quintet californien a retourné le CCO. Certes, la salle leur était déjà acquise puisqu’il s’agissait de leur tounée. Certes, ils ont des années de scène dans les pattes et il est heureux qu’ils sachent faire leur métier. Cependant, peu de groupes sont capables d’électriser la foule de la sorte en commençant avec un de leurs titres les plus récents. D’autant que ce n’était que le début et que le public n’a pas cessé un instant de chanter et de profiter à fond du moment.

La deuxième chanson du concert, Same Old War, est l’une des chansons les plus connues du groupe. Les quelques personnes qui n’avaient pas encore été conquises par Broken Lives se sont déchainées en reconnaissant les premiers accords. Le public a repris en chœur le refrain que seuls les frères Wentworth sont capables de chanter juste.

Plusieurs autres chansons m’ont marquée lors du concert. Tongue Tied et son refrain entraînant, Ivory Tower et le bruit qu’elle génère ou encore Younger Dreams et ses paroles. Le groupe enchaîne intelligemment des chansons de ses différents albums en alternant chant clair et screamo. Les frères Wentwort chantent en duo et leurs voix se complètent de façon harmonieuse.

Le moment le plus marquant du concert, même s’il est peu représentatif d’Our Last Night, est la pause acoustique. Leur EP Oak Island (2013) avait été suivi d’un Oak Island Acoustic en 2014 dont sont tirées Falling Away et la version acoustique de Reality Without You. L’une comme l’autre sont exceptionnellement bien écrites et le cadre acoustique qui les entourent durant le concert permet de l’apprécier pleinement. Falling Away est, sans aucun doute, la chanson qui m’a le plus marquée le jour j et est, à ce jour, toujours une des chansons d’Our Last Night que j’écoute le plus.

Notons aussi la reprise de Shape Of You qui intervient au milieu du concert. Our Last Night ont un certain nombres de covers à leur actif et, même si le titre d’Ed Sheeran est un peu fatigant à force, ils lui donnent une nouvelle vigueur. Pour ceux d’entre vous qui se montreraient curieux je conseille vigoureusement l’écoute sur YouTube de leur cover d’Eleanor Rigby. On pense souvent que The Beatles sont intouchables mais la vidéo ci-dessous vous prouvera en 2 minutes 29 que c’est absolument faux.

Le concert s’achève avec Sunrise, elle aussi issue d’Oak Island. La chanson, plutôt calme, est une excellente façon de dire au revoir aux artistes après un concert si réussi. La foule semble triste de voir les quatre membres d’Our Last Night quitter la scène. Le concert semble n’avoir duré que quelques instants et pourtant, avec une setlist de dix-huit titres, le groupe est resté sur scène un petit moment.

Pour conclure, ce concert m’a permis de découvrir deux groupes absolument géniaux dont je conseille l’écoute. J’espère les revoir et vous reparler d’eux dans un futur proche. En attendant, montez avec moi dans le train Our Last Night. Nous nous croiserons probablement à leur prochaine date française !

Clémentine Tricaud
Clémentine Tricaud
clementine@wewillpunkyou.com