We Will Punk You! | PVRIS à L’Elysée Montmartre
187
post-template-default,single,single-post,postid-187,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-14.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

PVRIS à L’Elysée Montmartre

                 Le 18 novembre dernier, PVRIS étaient de retour à l’Elysée Montmartre pour une nouvelle date parisienne. Le groupe était accompagné de VUKOVI et, une fois n’est pas coutume dans cette scène, les femmes étaient au chant et à l’honneur pendant tout le concert.

image

Le set des français de MERGE ayant débuté trop tôt pour que nous puissions être présentes, le premier set auquel nous avons assisté était donc celui de VUKOVI. ET nous sommes tombées amoureuses. Le groupe évolue dans un univers bien à lui entre couleurs primaires et paillettes. Malgré le son un peu saturé, comme souvent à l’Elysée Montmartre, Janine Shilstone (chant) a su nous emmener avec elle et ne plus nous lâcher. C’est une incroyable front-woman dont l’énergie ne semble jamais s’éteindre.

image

La setlist de VUKOVI est établie de manière intelligente. Sept chansons, toutes extraites de leur premier album éponyme y sont présentes et donnent une bonne idée de l’opus (qui est top soit dit en passant !). Le groupe est LA super découverte de la soirée et nous avons hâte de voir ce qu’ils ont en réserve pour les années à venir.

[Setlist complète: La Di Da, And He Lost His Mind, Animal, Colour Me In, I’m Wired, Target Practice, Boy George.]

image

PVRIS sont ensuite montés sur scène. Leur set s’ouvre sur Heaven, premier single de leur second album All We Know Of Heaven, All We Need Of Hell, avec Lynn Gunn au piano. C’est une bonne introduction à la seconde ère du groupe. La chanson, douce, met en valeur la voix de la chanteuse de façon très agréable. « Do you ever wonder who took the light from our life? The life from our eyes? »

Très vite, cependant, le son de l’Elysée Montmartre apporte un retour forcé à la réalité. Difficile de savoir si Lynn chante faux ou si quelqu’un a déréglé tout le matériel pour rigoler. La saturation est à la limite du supportable et nous a empêché de profiter du concert comme nous aurions aimé le faire. Sur les titres les plus doux, comme Holy ou encore Same Soul, la justesse de sa voix est particulièrement difficile à apprécier, mais nous retrouvons un certain plaisir à écouter lors des passages plus rauques.

image

Néanmoins, nous avons pu passer de très bons moments sur certaines chansons (surtout celles du premier album que nous connaissions mieux). My House et Saint Patrick, notamment, figurent parmi les préférées des fans et cela s’entend. Le public reprend les paroles avec entrain, nous permettant d’oublier, l’espace d’un instant, les réserves que nous avions à l’égard du concert quelques minutes auparavant.

Nous n’avons pas été aussi impressionnées que prévu par les performances vocales de la chanteuse. Nous avons eu l’impression qu’une très grande fatigue pesait sur ses épaules. Cependant, force est de constater qu’elle est une musicienne complète. Durant tout le spectacle, elle saute d’un instrument à l’autre avec aisance, entre batterie, guitare, et piano. Mention spéciale pour le très beau duo de batterie qu’elle effectue avec Justin Nace. On sent bien que c’est le métier de Justin et non celui de Lynn, mais l’association des deux fait que nous passons tout de même un super moment.

Le concert se termine avec No Mercy en rappel, notre chanson préférée du second album. Tous les fans reprennent le refrain et donnent ainsi une toute nouvelle dimension au titre. C’est l’une des chansons qui bouge le plus de l’album et c’est en dansant et en sautillant que notre concert se termine, finalement, sur une très bonne note.

Aux vues des conversations que nous avons eu à la sortie avec certains fans du groupe, le concert de PVRIS à l’Elysée Montmartre était très décevant de la part du groupe. Nous avons, en ce qui nous concerne, passé un bon moment mais n’avons pas été rassasiées. Il est vrai que leurs précédents concerts dans la capitale étaient plus entrainants. Nous attendions plus d’énergie, plus de justesse et peut être plus d’ambiance. La salle de concert y est sans aucun doute pour beaucoup mais il est difficile de la blâmer pour tout… Nous espérons revoir PVRIS pour une nouvelle édition de PVRIS in Paris dans un futur proche et, surtout, dans de meilleures conditions.

[Setlist complète: Heaven, St. Patrick, Smoke, Half, Holy, You and I, Same Soul (Stripped Version), What’s Wrong, Winter, Separate, Anyone Else, My House. Encore: No Mercy.]

image
Tags:
,
Auxane Beau
Auxane Beau
auxane@wewillpunkyou.com

J'aime beaucoup trop d'artistes pour pouvoir en faire une liste ici mais retenez déjà Casey et Boston Manor, ça ira pour commencer !