We Will Punk You! | 5 Seconds of Summer
1172
post-template-default,single,single-post,postid-1172,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-14.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

5 Seconds of Summer

Version française : We Will Punk You! a eu l’occasion de poser quelques questions au groupe 5 Seconds of Summer, autour d’une table ronde en leur compagnie ainsi qu’en celles des webzines Rock Ur Life et Above The Noise.

 

We Will Punk You! : Nous avons une question à propos du label que vous avez créé il y a quelques années: Hi or Hey Records. Est-ce que vous avez prévu d’en faire quelque chose bientôt, est-ce que vous allez signer d’autres groupes dans le futur ?

Luke Hemmings : Euh, je pense que oui, un jour ou l’autre. On a signé Hey Violet avec Hi Or Hey Records et ça a été génial pour nous, et j’espère, pour eux aussi. Les personnes qu’on signe, et donc Hey Violet aussi, il faut que ce soit une inspiration pour nous. Évidemment, on a vu quelque chose qui nous correspondait chez eux et autour duquel on pouvait construire quelque chose, qu’on pouvait emmener en tournée avec nous et leur montrer le chemin un peu, même s’ils sont ensemble depuis plus longtemps que nous. Donc oui, je pense que vous allez voir plus d’artistes sur le label ! C’est juste qu’on est vraiment occupés et que c’est compliqué de trouver… genre ils devront être super cool et se démarquer des autres et nous inspirer créativement pour qu’on puisse avoir envie de leur donner du temps et de l’argent j’imagine.

Ashton Irwin : Ouais ! Avec Hey Violet, on a passé beaucoup de temps ensemble en tant qu’amis donc… Signer quelqu’un d’autre prendrait beaucoup de notre énergie et on a aussi notre propre groupe à faire fonctionner. On en est pas encore au stade où on peut juste s’asseoir tranquillement et signer des groupes sans trop d’effort.

Calum Hood : Un jour !

Ashton Irwin : C’est exactement ce que Luke a dit: on veut pouvoir s’impliquer vraiment avec les personnes avec qui on s’associe, créativement, et ça doit être important et inspirant pour nous aussi.

 

We Will Punk You! : On avait une question qui se rapproche un peu de celle ci dans un sens, c’est que, vous avez changé votre formation quand vous êtes sur scène pour ces derniers concerts. C’est à dire qu’il y a des chansons où tu ne joues pas de guitare et chante seulement, où il y a plus de clavier… On retrouve moins le formation groupe de rock classique avec “2 guitares, 1 basse et 1 batterie”. Comment c’est arrivé ?

Calum Hood : Je pense que c’est plus ou moins lié à la réponse à la question précédente aussi. C’est difficile pour un groupe de créer le même album deux fois. Juste parce qu’on évolue dans nos vies et, comme le deuxième album est né d’impulsion et d’angoisse, avec cet album ça a été plus clair, créativement et je pense qu’on a tous plus confiance en nous, en nos compétences, en notre capacité à écrire des chansons, et on ne s’est pas senti obligés de toujours garder cette formation organique à laquelle on était accrochés jusque là. On voulait pousser les limites un petit peu, et il n’y a pas de vraie correcte formation pour nous, ce qui est intéressant. Je pense que c’est vraiment bien pour ce groupe de toujours continuer à s’étendre et à évoluer, et de toujours nous dépasser, surtout en ce qui concerne l’aspect live.

WWPY! : D’accord.

CH : D’accord !

WWPY! : Désolée c’est la réponse à tout ahah !

CH : Ok, d’accord !

 

We Will Punk You! : La setlist pour cette tournée inclue des nouvelles et des anciennes chansons. Comment avez-vous décidé de celles qui survivraient à cette nouvelle ère et comment vous sentez-vous lorsque vous êtes contraints de jouer une vieille chanson parce que c’est une préférée des fans, même si vous ne l’aimez plus autant qu’avant? Comme c’était le cas avec Don’t Stop par exemple…

Calum Hood : Ah ! Heureusement on ne la joue plus celle là !

WWPY! : Dommage, c’est une super chanson pour faire des pogos !

Michael Clifford : Oui, je crois que c’était un sentiment commun de notre part les chansons qui seraient celles avec lesquelles nos fans sentiraient une connexion pendant longtemps et  on joue un set tellement court, ça dure genre 15 minutes. Vous savez, à l’origine on parlait de ne jouer que des nouvelles chansons et de ne jouer aucune des anciennes chansons donc je pense que celles que nous choisissons de jouer sont celles qui sont importantes pour nos plus grands fans. On ne joue pas de chanson comme Good Girls mais on joue des chansons comme Waste The Night de notre deuxième album qui est juste une chanson sur l’album. Je crois que quand ces gens et nos fans achètent des billets pour ce genre de concerts, pour des salles de 700/800 personnes, on sait qu’il ne sont pas là pour voir les singles. Evidemment, ça serait très bien mais les gens qui viennent à ces concerts sont des supporters hardcore et ils savent… Ces fans connaissent chacune des chansons présentes sur chaque album donc on pourrait jouer une B-side qui n’a été sortie qu’au Japon et ils connaîtraient probablement toutes les paroles. Je crois que ça a été vraiment génial pour nous de sentir qu’on pouvait juste jouer les chansons qu’on a envie de jouer au lieu de jouer d’autres concerts, de plus grandes salles et d’être genre “on doit jouer tous les singles parce qu’on doit bla-bla-bla”. Vous savez, on commence le concert avec She Looks So Perfect, qui est notre plus grosse chanson et le single qui nous a fait connaître donc je trouve ça plutôt cool qu’on vienne voir 5 Seconds of Summer et qu’ils jouent leur chanson la plus connue en premier et qu’on soit là “oh merde, ok, qu’est-ce qui arrive après ?”

Luke Hemmings : Oui ! Et choisir des chansons comme Jet Black Heart et Waste The Night correspond avec le troisième album. Tout le but de ce concert est de montrer aux gens où nous en sommes maintenant avec les nouvelles chansons. On joue six nouvelles chansons, Want You Back étant déjà sortie. Jouer Jet Black Heart et d’autres chansons comme Disconnected, Waste The Night… Elles sont toutes dans la même famille et garder des chansons du premier et du deuxième avec celles du troisième album montre aux gens ce qu’on va faire. Elles vont toutes avec les nouvelles chansons si ça a un sens ?

 

We Will Punk You!: Pendant votre hiatus, on vous a vus avec plein d’autres artistes comme Andy Black de Black Veil Brides, State Champs, One Ok Rock, Awsten de Waterparks, Brian Logan Dales, Mitchy Collins… La liste est longue. Est-ce qu’un ou plusieurs d’entre eux ou d’autres artistes ont influencé le nouvel album ? Est-ce que vous avez co écrit avec eux pour votre album ou pour leurs projets artistiques ?

Ashton Irwin : Mitchell Collins était le diable, l’ange, le menteur, le voleur et tout dans ma vie de toutes les meilleures façons. Il m’a inspiré parce qu’il a dédié sa vie à l’écriture de chanson depuis qu’il a 14 ans. Il est le garçon avec la guitare. Il est le dernier homme debout dans son mode encore et encore, dans tous les processus, qu’il ait échoué ou réussi, il continue, que ça l’ai détruit ou non. Je crois que c’est pour ça qu’il est l’un de mes meilleurs amis. Ce qui était très inspirant c’est la façon dont on s’est aidés à retomber sur nos pieds de la pire façon, et ça n’a pas beaucoup d’importance comment nous l’avons fait, mais on s’est inspiré l’un l’autre. Vous savez, il a inspiré notre groupe dans le sens où on savait tous qu’on voulait réussir de grandes choses avec notre nouvelle musique. Certaines de nos paroles sont à propos de lui, certaines de nos paroles ont été écrites avec lui, vous l’entendrez sur le nouvel album. Il a une chanson qui sera sur notre album. Il est un personnage inspirant. Et maintenant il réussi dans le monde de la musique alternative aux Etats Unis et, je l’espère, ici aussi. Et pour toutes ces autres personnes, l’écriture est un test constant de diversité. Et tu dois te jeter dans des situation gênantes de façon constante pour devenir meilleur et c’est en fait une façon d’obtenir le respect de l’industrie comme auteur parce que si tu es divers et que tu arrives et que tu as tout, depuis la meilleure attitude dans la pièce jusqu’aux meilleures idées dans la pièces, ça se sait et d’un seul coup les gens tournent la tête vers ton groupe et ils disent “wow, qu’est ce qu’ils font et pourquoi cette session s’est si bien passée”. Et d’un seul coup, les gens te suivent plus que tu ne les suis et j’aime bien ça.

WWPY! : Pendant votre pause, il y a aussi une chanson qui s’appelle Take What You Want qui est sortie : une chanson de One Ok Rock avec 5 Seconds of Summer. Avez-vous écrit sur cette chanson ? Comment c’est arrivé ?

Luke Hemmings : Non, on n’a pas écrit dessus. One Ok Rock nous semblaient très intéressants car ils sont énormes au Japon et dans toute l’Asie. Ils sont immenses, ils jouent dans des stades. On est partis en tournée aux Etats Unis avec eux. C’était très important pour nous de montrer… Ils en avaient déjà fait des bout, bien entendu, je ne veux pas les discréditer… Mais on voulait les présenter dans le monde et aux Etats Unis à nos fans. Ils jouent des salles de plus en plus grandes là bas, c’est génial. Ils sont vraiment un putain… vraiment un groupe génial à voir en concert et sa voix est incroyable. C’était un privilège d’être sur cette chanson.

Ashton Irwin : On a une grosse fanbase au Japon et en Asie, on marche bien là bas. Mais il y a une chose qu’on a remarqué à propos du marché de la musique dans le monde occidental c’est que tout le monde adore la kpop et la jpop  et toutes ces choses. Mais il faut toujours un Rolling Stones. Il faut toujours un groupe de rock. Ils sont, à mon avis, le meilleur groupe de rock au Japon. Certains ne seront pas d’accord mais je crois que nous sommes passionnés par l’idée de présenter le rock asiatique au marché parce qu’on a toujours été pénibles avec ça… Pousser la musique rock et les guitares vers les gens parce que c’est ce qui nous a fait. Donc c’était une grande partie des raisons pour lesquelles on les a emmenés en tournée. Récemment, ils ont joués pour 4 000 personnes à Los Angeles et c’est complètement fou pour moi. Je ne sais même pas si on peut jouer pour autant de monde. Donc oui, on est vraiment passionnés par ce groupe. Je crois qu’il font des choses géniales pour le monde de la musique asiatique et pour le monde de la musique en général.

 

 

English version: 

We Will Punk You!: I had a question that’s kinda close to this one, it’s that you’ve changed your formation when you’re on stage during the last few shows, meaning that you have more songs where you either don’t play the guitar, or have more keys or just sing for the whole song. There is less of that “2 guitars, 1 bass, 1 drum kit” classic rock formation. How did that come about?

Calum Hood: I think, it’s almost, kind of related to some aspects of the last question as well; well it’s hard for a band to create the same album twice. Just because we’re at a totally different place in our lives. As the second album was made more from impulse and angst where this album, there is more clarity to it, creatively, and I think we’re all more confident in ourselves, in our abilities, and our songwriting. We didn’t feel the need to always have the kind of organic formation that we have kind of stuck to. We kinda wanted to push the boundaries a little bit, and there is no real correct formation with it which is interesting, I think it’s really great for this band to always keep expanding and always keep evolving and always pushing ourselves especially in the live element.

WWPY!: Fair enough.

CH: Fair enough!

WWPY!: Sorry that’s just the answer to everything haha.

CH: Okay fair enough!

 

We Will Punk You!: We have a question about the label you created a few years ago: Hi Or Hey Records. Is there anything going on with it now, are there going to be more bands signed to it in the future?

Luke Hemmings: Eh, well, I think so, at some point. That was eh… so we signed Hey Violet to Hi Or Hey Records which has been awesome for us and, hopefully, for them. Yeah, a lot of the people that we will sign, and Hey Violet as well, was very much an inspiration to us. Obviously we saw something of ourselves in them and something we could kinda build a brand with and take on tour and almost I guess show the road a little bit, even though they’ve been a band longer than us, but yeah… I think you’ll see some more people on the label! It’s just that we’re really busy and it’s hard to find.. . They have to be really cool and they have to really stand out and inspire us creatively for us to want to put the time and money into I suppose.

Ashton Irwin: Yeah! With Hey Violet, we spent a lot of face to face time with them as friends so… To sign someone else would take a lot of our energy and we have our own band to think about as well. We’re not quite at the stage where we’re like a classic act and we can just sit back and sign a couple bands…

Calum Hood: One day.

Ashton Irwin: It’s exactly what Luke said we like to dive into whoever we partnership with creatively and it needs to feel important and inspiring for sure.

 

We Will Punk You!: The setlist for the tour includes new and older songs. How did you decide which songs would survive that new era and how does it feel to have to keep playing a song because it’s a fan favorite even though you don’t like it anymore? Like Don’t Stop…

Calum Hood: Ugh! Fortunately we don’t play this one anymore!

WWPY!: Too bad, it’s a good song to mosh to.

Michael Clifford: Yeah I think that it kind of felt pretty unanimous from us which songs are ones that are gonna connect with our fans for a long time and we’re playing such a short set, it’s like fifteen minutes long… You know, we were even originally talking about doing this tour and only playing new songs and not playing any of the old songs so I think that the songs that we’re choosing to play are ones that are important for our die hard fans to play. We’re not playing songs like Good Girls but we’re playing songs like Waste The Night of our second album which is just an album track. I think that when these people and our fans buy tickets for this type of shows, for like 700/800 caps you know they’re not worried about seeing singles. Obviously it would be great but the people coming to these shows are like hardcore supporters and they know… These fans know every single song on every records so you know we could be playing a B-side that was only released in Japan and they’d still probably know every single word. And I think that’s been really awesome for us to feel like we could just play whatever song we want to play as opposed to playing other shows, bigger shows and being like ‘we have to play all the singles because we have to bla-bla-bla’ so we’re just in our little creative bubble of a setlist where we can do whatever we want. And you know we open the show with She Looks So Perfect, which is our biggest song and our break through single so I think it’s pretty cool that you come to see 5 Seconds of Summer and they play the biggest song they have first  and you’re like ‘oh shit alright, what’s next?’

Luke Hemmings: Yeah! And picking out songs like Jet Black Heart and Waste The Night matches up with the third album. The whole point of the show is to show people where we are right now with the new songs; we play six new songs, Want You Back being out already, and playing Jet Black Heart and other songs like Disconnected, Waste The Night… They’re all in the same family and to keep few songs from the first and second along with the third show people what we’re gonna do. They all fit with the new songs if that makes sense?

 

We Will Punk You!: Over your hiatus, you’ve been seen with many other artists like Black Veil Bride’s Andy Black, State Champs, One Ok Rock, Awsten from Waterparks, Brian Logan Dales, Mitchy Collins… the list goes on and on. Did any of them or other influence the new album in any way, did you co-write with them either for your album or for their artistic projects?

Ashton Irwin: Mitchell Collins was the devil, the angel, the liar, the thief, and everything in my life in all the best ways. He inspired me because he has committed his life to song writing since he was like fourteen years old. He’s the kid with a guitar. And he’s the last man standing in his world over and over in every process whether he has failed or succeed, he keeps going, whether it fucked him up or not. And I think that’s why he’s one of my closest friend. It was very inspiring the way that we were getting each other back on our feet in the worst ways and it doesn’t really matter how we did it but we inspired each other and you know he was inspiring our band in a way that we both knew that we wanted to achieve great things with our new music. Some of our lyrics are about him, some of our lyrics we wrote with him, which you will hear on the new album. He has one song that will be on our album. He is an inspiring character. And now he’s succeeding in the alternative music world in the US and hopefully over here eventually. And all these other people, songwriting is a constant test of diversity. And you need to throw yourself in awkward situation constantly to become better at what you can be and it’s actually a backdoor at earning the industry respect as a songwriter, because if you’re diverse and you come in, and you have everything from the best attitude in the room to the best ideas in the room, that spreads and then people turn their heads to your band and they say ‘damn what the fuck are they doing and why did that session go so well’. And all of a sudden people are following you rather than than you’re following them and I like that.

WWPY!: During that break there also was a song called Take What You Want that went out: a One Ok Rock song featuring 5 Seconds of Summer. Did you write on that song, how did that happen?

Luke Hemmings: No, we didn’t write on it. One Ok Rock were very interesting to us because they are a huge band in Japan and in all of Asia. They’re massive, they play stadiums. We went on a big US tour with them. It was very important to us to show… They’d already done little bits and pieces obviously, I don’t want to discredit them… But we wanted to introduce them in the world and in America to our fans. They’re playing bigger and bigger shows over there, it’s awesome. They’re such a fucking… such a good band live to watch and his voice is amazing. We were very privileged to be on that song.

Ashton Irwin: We have a big fanbase in Japan and in Asia, we do well there. But one thing that we noticed about the music market in the western world is that everyone loves kpop and jpop and all these different things. But there always needs to be a Rolling Stones. There always needs to be a rock band. They are the best rock band, I think, that Japan has. People will beg to differ but I think we were passionate about introducing the market to Asian rock music which we’ve always been annoying about… Pressing rock music and guitars on people just because it’s what made us. So that was a big part of bringing them on tour. Recently, they played to 4,000 people in Los Angeles and that’s completely insane to me. I don’t even know if we can play that many people. So yeah, we’re very passionate about that band. I think they’re doing amazing things for Asian music world and also just the music world in general.

 

Interview : Auxane Beau et Clémentine Tricaud

Auxane Beau
Auxane Beau
auxane@wewillpunkyou.com

Test