We Will Punk You! | Tiny Moving Parts + Orchards au Backstage by the Mill
178
post-template-default,single,single-post,postid-178,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-14.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Tiny Moving Parts + Orchards au Backstage by the Mill

Nous les avions découverts un an plus tôt en première partie de The Wonder Years aux côtés de Trash Boat : Tiny Moving Parts étaient de retour dans la capitale française ce mardi 17 avril pour nous délivrer un concert démontrant toute l’étendue de leurs talents. Sur cette même scène du Backstage by the Mill, ils nous ont ainsi présenté les nouvelles chansons de leur dernier album Swell, sorti quelques mois plus tôt chez Big Scary Monsters.

image

Deux autres groupes étaient là pour nous accompagner en ce début de soirée : Affidavit [dont nous avons malheureusement raté le set :(] et Orchards [imaginez des étoiles dans nos yeux, au moment où nous écrivons ces lignes]. Le quatuor, composé de Sam Rushton à la guitare, de Dan Fane à la basse, de Will Lee-Lewis à la batterie et de Lucy Evers au chant se définit comme “50% pop, 49% glitter & 1% oat milk”. Les anglais, basés à Brighton, ont apporté dès leur arrivée sur scène une vague de douceur particulièrement agréable. Le premier titre interprété, Honey, nous envoûte dès les premières seconds et nous donne envie de rester. Sur scène, Lucy danse et sourit de façon convaincante, et ça nous fait sourire aussi. Sa forte présence et son sourire radieux rendent le spectacle vivant : elle déclame son amour pour Tiny Moving Parts, et salue les personnes qui étaient présentes lors du dernier concert du groupe à Paris, puis les remercie d’être revenus les voir.

Orchards, c’est donc une voix enchanteresse sur de la pop alternative entraînante, dont l’absence de refrain répétitifs les éloigne tout de même d’une scène trop accessible. Le groupe vient d’être signé chez Big Scary Monsters (aux côtés de la tête d’affiche de la soirée) et vient ainsi de sortir un tout nouveau single Luv You 2, qui fait danser et dont la version live est celle qui nous a convaincu d’écouter le reste en studio. Aux 4 singles déjà disponibles depuis Peggy en 2016, s’ajoutent sur la setlist d’Orchards 4 nouveaux titres qu’il nous tarde de voir bientôt sur un EP ou un album. Après réécoute, nous apprécions particulièrement le dernier titre qu’ils ont joué ce soir : Darling. ‘I’m not nothing at all’.

[Setlist complète : Honey, Peggy, Drama King, Age Of You, Be Here, Double Vision, Luv You 2, Darling.]

image
image

Avec exactement quatre minutes d’avance, Tiny Moving Parts, trio originaire du Minnesota, débarque sur la scène du Backstage pour leur premier concert en tête d’affiche à Paris et pour honorer la première date de leur tournée européenne. En moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, les américains nous prouvent qu’il n’y a pas besoin d’être mille sur scène pour faire résonner les instruments. Les deux frères, William et Matthew Chevalier à la batterie et à la basse, ainsi que leur cousin Dylan Mattheisen à la guitare et au chant jouent ensemble depuis plus de 10 ans et ça se ressent. Ce sont des excellents musiciens qui enchaînent les 12 chansons du set prévu avec une énergie grandissante de titre en titre.

Sur cette tournée, ils lancent les festivités avec Applause, deuxième single extrait de Swell et premier titre figurant sur le sixième album du groupe sorti le 26 janvier dernier. S’ensuivent principalement des chansons issues de ce dernier album, ainsi que du précédent : Celebrate (2016). Le public, timide au début, commence à s’agiter sur Feel Alive. Des sourires se forment sur les visages tandis que la majorité doit probablement se dire la même choses que nous ; ‘Ouais, là tout de suite, dans cette foule, je me sens vivant.e !’. La proximité du frontman Dylan avec ses fans est étonnante et réellement émouvante à regarder. Ils chantent ensemble, font passer l’énergie d’un côté à l’autre de la scène sans que jamais l’électricité ne redescende. À deux reprises, il se jette avec sa guitare dans la fosse, pas si remplie que ça mais pleine de bras tendus et déterminés à ne pas le laisser tomber. Sur scène, il manipule sa guitare avec tellement de facilité que ça nous parait ridicule. Ses doigts touchent les notes avec une telle rapidité que voir ce simple exploit suffirait à rendre le spectacle impressionnant.

image

Mais le talent ne s’arrête pas là. Dans ses paroles aussi, il parvient à nous toucher sans beaucoup d’effort. La foule semble se réveiller davantage aux premières notes de Common Cold, qui fait résonner toutes les parties sensibles de nos petits corps. “My lungs need to act like windows and open up… I…Can’t…Breathe.” L’amour de la musique n’est rien sans la passion des mots et c’est aussi ce que nous prouve Dylan en décrivant merveilleusement la douleur de l’anxiété sur ces belles paroles : “I’m sick and tired of feeling empty in a crowded room // Turn the lights off, turn the lights off, I don’t wanna see anything”. Warm Hand Splash est la suivante sur la liste. La ligne “You don’t mean much to anyone, but you mean the world to me” est chantée à l’unisson dans le public et nous laisse avec ce sentiment si plaisant qui revient parfois lorsqu’on constate que c’est vraiment joli, et bien dit.

La passion continue sur les autres titres joués, tels que Smooth It Out, Birdhouse (qui semble également être une des préférées des fans) ou encore Happy Birthday (et d’ailleurs on en profite pour renouveler nos meilleurs voeux d’anniversaire à notre copain JB qui fêtait ses 27 ans ce soir-là <3). Le groupe s’en va pas plus de quelques seconds pour la forme avant d’interpréter la dernière chanson de la soirée : Caution, premier single du dernier album. C’est réellement sur celle-ci que le public c’est le plus lâché. Comme souvent lors des concerts de la scène, nous avons passé un super moment et sommes décidément prêtes à les revoir très vite !

[Setlist complète : Applause, Headache, Sundress, Feel Alive, Stay Warm, Common Cold, Warm Hand Splash, I, Always Focused, Happy Birthday, Smooth It Out, Birdhouse. Encore : Caution.]

image
Auxane Beau
Auxane Beau
auxane@wewillpunkyou.com

J'aime beaucoup trop d'artistes pour pouvoir en faire une liste ici mais retenez déjà Casey et Boston Manor, ça ira pour commencer !