We Will Punk You! | Of Mice & Men + Wage War + Sylar au Trabendo
641
post-template-default,single,single-post,postid-641,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-14.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Of Mice & Men + Wage War + Sylar au Trabendo

Ce jeudi 19 avril au Trabendo de Paris, de retour en France après un passage admirable au Longlive Rockfest de Lyon en juin dernier, Of Mice & Men, nous ont offert un concert fort agréable avec, pour les accompagner tout au long de leur tournée européenne, Sylar et Wage War.

image

Sylar ouvrent la soirée à 19h30. Les 5 musiciens originaires de New York débutent leur court set de sept chansons avec Assume, premier single extrait de leur album Help!. S’il y a bien quelque chose que je retiendrai de cette soirée, c’est qu’ils s’appellent Sylar et qu’ils viennent de New York, puisqu’ils l’ont répété six fois en tout, entre chacune des chansons qu’ils ont interprété. Signés chez Hopeless Records, Jayden Panesso (chant), Dustin Jennings (guitare), Miguel Cardona (guitare/chant) et Travis Hufton (basse), accompagnés en live par leur batteur de tournée Cody Ash ont sorti leur dernier album Help! en 2016. Le dernier single dévoilé, Soul Addiction, est le titre qui a le plus attiré mon oreille, de par son refrain catchy facile à repérer et à chanter à tue tête. Le groupe présente un métal aux influences diverses: on y retrouve un peu de rap, du hip-hop, une touche d’électro et une alternance entre chant clair et chant crié qui rendent le tout intéressant. Le public se chauffe déjà et entame les premiers mosh pits et autres crowdsurfs de la soirée, avant d’accueillir Wage War, en deuxième partie, puis Of Mice & Men pour clôturer la soirée en beauté.

[Setlist complète : Assume, Yours Truly, Dark Daze, Soul Addiction, Gambit Rogue Delight, Pleasure Paradise, Golden Retreat.]

image

Wage War sont ainsi les suivants sur scène. Habitués du public parisien, ils reviennent sur la scène du Trabendo avec, dans le public, un groupe de fans déjà bien dévoués. Déjà passés par plusieurs salles française, ils ont notamment tourné avec The Amity Affliction et coldrain. Leur chanteur, Briton Bond, m’a beaucoup surpris dans son chant. J’ai noté une légère différence entre les versions studios du groupe et celles en live, qui sonnent plus graves et plus puissantes. Le tout est parfaitement harmonisé avec la voix de Cody Quistad (chant clair et guitare) qui vient adoucir les titres comme Gravity ou encore Johnny Cash (que je vous conseille vivement d’ajouter à votre playlist). Avec Seth Blake à la guitare, Chris Gaylord à la basse et Stephen Kluesener à la batterie, ils sont venus nous présenter leur dernier album Deadweight ainsi que plusieurs chansons de leur premier Blueprints. En ouvrant le concert avec Alive, ils marquent le moment où le public se chauffe pour de bon et pour toute la soirée. Les floridiens signés par Fearless Records sont à la hauteur de leur label ce soir et font se déchaîner les corps avant l’arrivée d’Of Mice & Men.

[Setlist complète : Alive, The River, Witness, Deadweight, Twenty One, Never Enough, Gravity, Don’t Let Me Fade Away, Johnny Cash, Stitch.]

image

Comme lors du passage de Motionless In White en début d’année, c’est une formation métal 100% américaine et 100% masculine qui a été présentée au public français. Je l’avoue, Of Mice & Men fait partie de ces groupes dont j’entends parler depuis toujours mais dont je n’ai jamais pris le temps d’écouter les morceaux. Jeudi matin avant le concert, j’ai ainsi prêté l’oreille à quelques titres dans le métro pour avoir une idée de ce à quoi m’attendre. Sur place le soir même, je me suis laissée emportée par l’incroyable ambiance qui régnait dans la fosse et je dois dire que je ne me suis jamais autant amusé à un concert où je ne connaissais aucune chanson ! Bien qu’un peu violents par moment pour mon petit corps fragile, les mosheurs de la soirée ont démontré une fois de plus qu’ils savent veiller les uns sur les autres. Aucune blessure notable si ce n’est que celle laissée dans mon petit cœur au moment de leur sortie rapide de scène.

image

Fan ou pas fan de la musique du groupe, il y a des infos qu’il est impossible d’ignorer quand on s’intéresse à la musique de façon générale. Je savais donc que l’ancien chanteur du groupe, Austin Carlile a été contraint de quitter le groupe en 2016 et que c’est leur bassiste, Aaron Pauley qui occupe désormais la place centrale en tant que frontman d’Of Mice & Men. Continuant de faire de la musique à quatre, la formation metalcore se compose aujourd’hui d’Aaron à la basse et au chant, de Valentino Arteaga à la batterie, et de Philip Manansala et Alan Ashby aux guitares. Ensemble, ils ont dévoilé avec Rise Records l’album Defy qu’ils sont venus présenter sur cette tournée éponyme, en ouvrant le concert par la chanson qui porte également ce même nom. Convaincants, talentueux et débordants d’énergie, les californiens d’Of Mice & Men ont offert au public un peu éparpillé une setlist d’une douzaine de chansons, piochées dans quatre de leurs albums bien qu’évidemment majoritairement dans le plus récent. Malgré un set un peu court et un bref rappel de deux chansons (The Flood, The Depths), OM&M font désormais partie des groupes que j’irai revoir avec très grand plaisir !

[Setlist complète : Defy, Warzone, Unbreakable, Would You Still Be There, You Make Me Sick, On The Inside, -, Pain, Bones Exposed, Instincts, Forever YDG’n. Encore : The Flood, The Depths.]

image
Auxane Beau
Auxane Beau
auxane@wewillpunkyou.com

J'aime beaucoup trop d'artistes pour pouvoir en faire une liste ici mais retenez déjà Casey et Boston Manor, ça ira pour commencer !