We Will Punk You! | Sleeping With Sirens + Chapel + Chase Atlantic à la Machine du Moulin Rouge
633
post-template-default,single,single-post,postid-633,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-14.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Sleeping With Sirens + Chapel + Chase Atlantic à la Machine du Moulin Rouge

Le 24 mai dernier, Sleeping With Sirens ont pris possession de la Machine du Moulin Rouge à Paris. Accompagnés par Chase Atlantic et Chapel, ils nous ont présenté leur dernier album, Gossip, lors d’un concert haut en émotions.

image

Victime des aléas de la vie, j’ai raté de peu le set de Chase Atlantic. Les témoignages nombreux et enthousiastes qui m’ont accueillie à la Machine du Moulin Rouge lors de mon arrivée démontrent cependant que le groupe a été largement à la hauteur et à su s’imposer. Pour leur première venue à Paris, ils étaient visiblement très attendus et n’ont pas déçu leur public.

image

Ce que j’attendais surtout, personnellement, était le set de Chapel. Le duo américain de pop est en effet ma nouvelle obsession musicale. Entre la batterie de Kortney Grinwis, la voix de Carter Hardin et des sonorités pop, rock et électroniques, le duo offre un spectacle inattendu pour le public de Sleeping With Sirens. Ils ont néanmoins réussi à séduire les personnes présentes de façon admirable.

image

Leur setlist était majoritairement composée de chansons de leur premier EP, Sunday Brunch. On retiendra Miss Monogamy et son refrain entrainant, Caught Up et Cindy White qui ont fait danser toute la salle et une cover improbable de Creep reprise avec entrain par le public. Mention spéciale pour Don’t You Love Me qui est sans aucun doute le point d’orgue de ce set. Autre mention spéciale pour les blagues de Carter qui prend visiblement très à cœur son rôle de chauffeur de salle et qui n’ont fait rire que moi (mais j’ai vraiment ri très fort donc je crois que ça compte comme un succès). Ils quittent la scène après un bout de See You Again (qui méritait pourtant d’être jouée en entier) et We’ve Got Soul.

Pour leur premier concert à Paris, Chapel ont certainement marqué les esprits. Après une rapide discussion avec le duo lors du Slam Dunk festival à Leeds, nous savons qu’ils écrivent actuellement leur premier album dont nous vous parlerons dès sa sortie. En attendant, nous croisons les doigts pour qu’ils reviennent nous voir dans un futur proche.

image

Après un rapide changement de plateau, c’est au tour de Sleeping With Sirens de monter sur scène. Nous n’avions pas vu le groupe en tête d’affiche en France depuis le Longlive Rockfest de l’an dernier à Lyon. Depuis, un nouvel album a vu le jour : Gossip. Les avis sont mitigés à l’égard de cet album, très différents des précédents. Difficile pour ce nouvel opus de passer après Madness qui est (de façon très objective évidemment) l’un des meilleurs albums jamais écrits.

Kellin Quinn et ses compagnons montent sur scène et emportent instantanément le public avec eux avec We Like It Loud. Issu de Madness, ce titre semble avoir été fait pour ouvrir un set. La foule reprend chaque parole avec entrain et le groupe semble se nourrir de l’énergie dégagée par ce moment.

image

La setlist alterne ensuite nouveaux et anciens titres. Si les avis sur Gossip étaient mitigés, tout le monde semble être d’accord sur le fait que l’album rend très bien en live. Legends, Empire To Ashes et Trouble notamment, mettent en valeur les capacités vocales de Kellin Quinn et sa capacité à instaurer une ambiance incroyable dans une salle de concert.

Sans surprise, les chansons que j’ai préférées sont néanmoins toutes issues de Madness. Better Off Dead est (et sera probablement toujours) la chanson la plus efficace pour m’enlever toute capacité vocale en trois minutes et m’empêcher de parler pour trois semaines. The Strays est un moment émouvant où les fans se retrouvent plus unis que jamais pour chanter « WE ARE THE STRAYS » autant de fois qu’il le faudra. Enfin, le final du concert, Kick Me fait l’effet d’un feu d’artifice. Le public ne fait plus qu’un et chante comme si sa vie en dépendait.

image

Sleeping With Sirens est sans aucun doute un groupe fait pour la scène. Quoiqu’on pense des albums et des versions studios, les titres ne sont jamais autant mis en valeur que lors des concerts. Les cinq membres du groupe donnent absolument tout ce qu’ils ont pour le public qui le leur rend bien. C’est cet échange d’énergies qui rend ce moment extraordinaire, au sens premier du terme.

image
Clémentine Tricaud
Clémentine Tricaud
clementine@wewillpunkyou.com