We Will Punk You! | Sam Fender
631
post-template-default,single,single-post,postid-631,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-14.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

Sam Fender

A l’occasion de son dernier single Leave Fast, sorti le 14 juin, il est temps de vous parler d’un nouveau chanteur anglais qui commence à émerger et que vous allez croiser dans tous les festivals cet été : Sam Fender.

image

Importé directement de Newcastle (et Annecy), il est accompagné de Dean Thompson (guitare), Tom Ungerer (basse) le français du groupe, et Drew Michael (batteur).
Venant d’une famille musicienne c’est tout naturellement que Sam s’est lui-même plongé dans la musique, guitare, piano et chant. C’est d’ailleurs en jouant dans le bar où il était serveur qu’il a été repéré par son manager actuel (OD management).

On peut caractériser sa musique d’indie-rock, il est souvent comparé à Hozier ou bien Ben Howard dans son genre. Sam possède une voix digne des plus grands, résonnante et profonde. Il ne semble même pas pousser, tout semble naturel pour lui.

Ce qui le différencie peut-être des dizaines d’autres chanteurs anglais que l’on peut croiser c’est que dans ses paroles Sam dénonce des thèmes de la vie, le harcèlement sexuel, la masculinité toxique, la surveillance du gouvernement, ou bien encore le regard désabusé que les plus vieux portent sur la génération des millenials. Il n’écrit pas de chansons d’amour (du moins pas pour l’instant).
Un article de Wonderland a défini ses clips comme « wonderfully weird aesthetics » et je trouve que c’est vraiment une très bonne définition. Le côté artistique de Sam ressort tant bien dans ses musiques, ses photos et ses clips.

Durant 2017 et 2018, il a eu l’occasion d’assurer la première partie d’artistes comme Hozier, Daughter, Catfish and the Bottlemen, et plus récemment avec Bears Den et Declan McKenna. Il s’entoure même de Barny Barnicott (qui s’occupe également d’Arctic Monkeys) pour mixer ses singles.

Avec cinq singles disponibles sur toutes les plateformes de streaming légal (Spotify, Deezer, Google Music…), Sam Fender est prêt à conquérir l’industrie musicale. Son album est en préparation, mais ne devrait pas tarder grâce au contrat qu’il a signé avec la maison de disque Polydor.

Si vous voulez le voir sur scène ça sera cet été un peu partout en Europe pour des festivals tels que Rock Werchter ou Leeds & Reading (la liste complète est disponible sur son site ici). Une tournée européenne devrait être annoncée bientôt !

Tags:
Alix Bailleau
Alix Bailleau
contact7@wewillpunkyou.com