We Will Punk You! | The Story So Far + Citizen + All Get Out au Petit Bain
670
post-template-default,single,single-post,postid-670,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-14.5,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive

The Story So Far + Citizen + All Get Out au Petit Bain

En ce début d’octobre prometteur, ce sont trois groupes américains que Paris a accueillis sur la péniche du Petit Bain pour le retour en France très attendu de The Story So Far. A l’occasion de la sortie de leur dernier album Proper Dose, sorti chez Pure Noise Records le 21 septembre 2018, le groupe s’est embarqué sur une tournée européenne aux côtés de Citizen et de All Get Out.

 

C’est ainsi avec All Get Out que nous commençons la soirée. Peu de gens sont arrivés dès l’ouverture de la salle ; et lorsque le groupe monte sur scène, nous nous retrouvons dans un Petit Bain assez vide, ce dont nous n’avons pas l’habitude ! Pour autant, les musiciens n’ont pas l’air de trop s’en soucier et commencent leur show avec une nouvelle chanson, qui sera bientôt disponible en studio sur leur prochain album No Bouquet. Ils enchainent avec Room To Talk, que quelques fans semblent mieux connaître et reprennent en chœur au rythme des “What do I know?”.

 

Au fur et à mesure des chansons, le public afflue et le bateau commence à bouger : ces mouvements sont signes que le public danse et que le groupe se donne sur scène. Au final, c’est une très chouette découverte ! Ils semblent heureux d’être là, pour leur première venue en France. Existant déjà depuis 2008, ça leur paraît d’ailleurs un peu surréel. Le chanteur en rigole et déclare : “Thanks to The Story So Far for bringing us with them! This song is called ‘Parker Is My Friend’” avant d’entamer leur titre, Lucky Bastard. Cette petite blague nous fait tout de même rigoler, le groupe est attachant et, même en ne connaissant vaguement que quelques unes de leurs chansons, il semble naturel de hocher la tête en rythme ; c’est entraînant et ça donne envie d’en écouter plus. Le groupe termine son set par The Season, titre éponyme de leur deuxième album sorti en 2011.

[Setlist complète : Nouvelle Chanson, Room To Talk, However Long, Whatever, Lucky Bastard, Orchestra, The Season.]

 

Citizen sont les suivants sur scène. Même schéma : un groupe d’américains formé depuis près d’une décennie, qui se produit pour la première fois en France. Attendus avec impatience, ils nous interprètent quelques chansons de leur dernier album en date As You Please, qui était l’une de nos sorties préférées de l’année 2017. Ces chansons plus récentes ont une tournure plus douce et plus alternative que les morceaux pop-punk qu’ils ont sortis dans leurs premières années. Ce soir, nous retiendrons particulièrement celles-ci : la beauté sombre de Fever Days, la légèreté pesante d’In The Middle of It All et, pour finir, l’incontournable Jet.

[Setlist complète : Roam the Room, The Summer, Fever Days, In the Middle of It All, Sleep, Ugly Luck, The Nght I Drove Alone, Numb Yourself, Jet.]

 

Après 5 années d’absence sur le territoire français (on ne les avait pas vu depuis 2013 au Batofar !), The Story So Far font enfin leur grand retour en France. Groupe pilier de la scène pop punk, leur réputation les suit toujours aujourd’hui et ce n’est pas pour rien que le bateau semble complet. Les américains commencent leur show avec Nerve, incontournable titre du fameux groupe. Dès les premières secondes, la foule s’enflamme et hurle avec passion le refrain : « It’s all in my head, there’s not much I can do, you set your pace, I’ll keep mine too! ».

Le quatuor américain de pop punk enchaine les chansons, dont quelques unes sont issues de leur dernier album en date : Proper Dose. Ils interprètent le titre éponyme, les deux singles teasés depuis OO/OO : le premier, Out Of It ainsi que Let It Go, ainsi que XX.

Avant d’attaquer les dernières chansons, Parker Canon s’essaye au français et annonce « Vive la France et vive la liberté ! ». Puis, sans surprise, le chanteur et ses musiciens nous interprètent Quicksand avant de quitter la scène pour l’encore. Quicksand est indéniablement la chanson la plus attendue de la soirée, et quelques

Le groupe revient sur scène quelques secondes plus tard, et après avoir démontré son talent pour compter jusqu’à 10, Parker annonce la dernière chanson de la soirée. C’est ainsi avec Clairvoyant que le groupe clôture son set. Ce sera, au final, la seule surprise de la soirée. On s’attend à tout moment à ce que ça redémarre, mais non : TSSF nous laissent sur cette note douce et légère, idée étrange mais finalement pas si désagréable.

Malgré un ensemble peu original et assez générique, The Story So Far nous ont fait passé une bonne soirée, rendue d’autant plus agréable par la présence des deux premières parties.

[Setlist complète : Nerve, Proper Dose, Things I Can’t Change, Out Of It, All Wrong, The Glass, Let It Go, Heavy Gloom, Keep This Up, Roam, Upsdide Down, Take Me As You Please, Empty Space, Quicksand. Encore : Clairvoyant.]

   

Auxane Beau
Auxane Beau
auxane@wewillpunkyou.com

Test