We Will Punk You! | SET IT OFF
2644
post-template-default,single,single-post,postid-2644,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive

SET IT OFF

Original version (french version below)

Après trois ans d’absence en France, Set It Off étaient le 20 avril sur la scène du Backstage By The Mill. Nous avons eu le plaisir de discuter avec Zach DeWall, guitariste, et Maxx Danziger, batteur, avant le début d’un concert très attendu.

WWPY!: Welcome back to Paris! It’s been 3 years! How does it feel to come back and sell out the entire tour?

Zach DeWall: It feels really great. When we started booking for Europe and the UK, we really wanted to make sure that our agents knew that we wanted to go to Paris because we’ve always had a great experience here with shows and the experience we’ve been with the kids here so once we found that we got everything booked up and Paris ended up being the last one to sell out, it was fucking awesome. We were really excited.

Well congratulations! Because Paris is a tough crowd like, not a lot of people actually sell out their tour here.

Maxx Danziger: Really? We’ve always had a great experience here. Especially like you said we haven’t been here in 3 years so to come back after that amount of time and not only have people come back but more than ever, is incredible.

How do you remember the french crowd?

Maxx: We’re trying to remember the exact last time we’ve played but the energy was insane. It was a lot of fun. I think it was a smaller crowd than this. But we’ve always had a good time. We always love to come down here. You guys make the show a lot easier for us, you’re always going so crazy, you know all the words, it’s amazing.

Let’s talk about Midnight! It’s your 4th album. I feel like each previous album has its own specificities. Cinematics is more a darker version of yourselves, then Duality has its sassy side, then Upside Down was more like a pop version of Set It Off. With Midnight, it’s like all of these albums are combined into one. Is that something you wanted to do or did it just came out naturally this way?

Maxx: I think that it was something in the back of our mind that we wanted to figure out what made Set It Off, Set It Off. So we wanted to take everything that made us that in the past and add something new. It took some figuring out but I think we ended up getting the product that we wanted. So for every SIO fans, whether they’re fans of the beginning stuff or the later stuff, there is something for everyone.

Despite all those specificities, we can all always tell « Oh, it’s Set It Off ». You have your sound. So do you think that there is something specific that defines Set It Off?

Zach: We have a certain edge to us. What we bring different to the table is that Dan and Cody are very strong songwriters and they have a way of making you feel something through music very easily.

I think that you are breaking codes of pop music. Because pop music is, not in a bad way, but easier to listen to. It is more accessible to any king of listener. Lonely Dance for exemple, we can think that it’s a pop song to dance to. But deeper than that, you’re talking about social anxiety. Do you think that pop music is a great way to raise awareness or gain visibility around mental health?

Maxx: Absolutely. I think that something that we wanted to make a point of for this new record is to be honest about everything. A lot of people try to pretend that everything is great, or they’re perfect or life is amazing. Unfortunately, it’s not always that way, so being able to communicate that through music and let other people that are going through whatever it is that they’re going through, know that they are not alone. And that there is a light at the end of the tunnel. I think that being able to put that in a song is really important for us.

It’s a really great thing. Still around the codes of pop music, when I heard Different Songs we can think of it like a regular love song but could it be more about the writting process of Midnight? There are lyrics that could be interpreted as having musical differences, losing the purpose of making music… What was on your mind when you wrote that song?

Maxx: So Cody wrote the lyrics for that one. And I knew that the initial idea is that it was about a couple who started out, everything was perfect and people changed. So at a certain point it’s described as singing different songs at the same time, kind of drifting away from that person. As far as the writing process, you would have to ask Cody but I do know that he mentioned in the past around this time that he was feeling a bit frustrated. We, as a band, had to go through a lot. And I think he was maybe starting feeling disillusioned with the writing process and everything. So that might have been whether, intentionally or not, that might have been something to do with it. I don’t know. You would have to ask him but I know that the initial idea was about a couple.

What is the first thing that inspired you while making this record?

Zach: I think change was a big one for us. We did Upside Down record cycle, and, we kinda felt like we wanted something different. We wanted to kinda go back to our roots a little bit. And I wouldn’t say it’s exactly like Cinematics or the darker stuff of Duality but we wanted to change it up like our diamond to an hourglass. We wanted to create a whole new world for our music. And I think change is a big part of it.

And what is the most challenging song to perform live for you?

Zach: Like emotionnally or technically?

Well I was thinking technically but emotionnaly also works.

Zach: I know for Cody it’s probably Unopened Windows as it’s about his dad passing away. But I think… I don’t know… I don’t think there is a song too emotional for me. It’s more like, I’m excited. Dancing With The Devil is the most fun one for me because the kids love to sing along to that one. And also we did like a fan voting contest for that song, and that one won so they’re always very excited.

That was the one I wanted!

Zach: Yes! Oh there we go!

Maxx: Yes so I guess anytime we make a new record, part of the reason I like doing it is that they’re always a challenge or something new that I have to learn on drums. So this time around, I think the most difficult one initially was For You Forever. There was just some new techniques that I had to pick up and things like that. But once you played it every night it ends up being easier so now it’s like I don’t even have to think about it.

Your drum solo isn’t a bit challenging?

Maxx: The drum solo is interesting. That’s the first time I’ve ever done that. As far as just actionnally playing is fine. It’s just I’ve never been on stage alone before. So there’s a lot of pressure as all the eyes are on me. Normally I’m like hidden behind a drum set and there’s three people in front of me. So the first, I mean it still happens almost every shows, I do get a little nervous, short of breath before the song comes up. I’m like « Oh man, what if they don’t like it or this or that…. »

Zach: Yeah, I hate it! [laughs]

I saw you in Leeds and Newcastle last week and the response was very good everytime so congratulations on that.

Maxx: Thank you so much, I appreciate that!

Zach: Thank you for coming back down!

Does it get even more personal when you get to do a song on stage. Sometimes when you write or listen to a song, it get even more personal when you get to perform it.

Maxx: I absolutely think so, yeah. Just to see the connection between us and everyone else that’s there. I think for us, we know that this is the only thing that we wanted to do. And these people that come to show and listen to our music, they are 100 % the reason that we’re able to do that. So the fact that we’re able to affect their lives in a positive way means everything. I get emotional when I think about that.

Zach: Yeah definitely.

I think that for the fans it implifies as well. For exemple, to me, Upside Down is the most positive song I’ve ever listened to and it cheers me up everytime. But when I get to hear it live, it’s like I’m going to be happy for the rest of my life. Is this the sort of live experience that you intend to give?

Zach: Yeah definitely. I feel like it’s always been a really, really important thing for us as a band to give the best show that we can. It’s called putting on a show for a reason, you’re not supposed to stand up there and play the songs and just walk off the stage. You wanna be entertaining as possible. We’ve always wanted to connect with the fans that are at the show just as much as we can. Through the record and through the live shows.

I feel like you interract a lot with people. Even if you don’t get to speak, you’ll look at them. It’s an important thing to perform and connect at the same time.

Zach: It’s important to us to try and make sure that everybody feels welcome. Playing for every single person in that room and not just to a crowd.

Well that’s the power of music, to connect with each other! And in what state of mind you want your fans to leave when the show is over?

Zach: We want them to be like « This band sucks » [laughs] I think I would want them to leave thinking that they had a great time and that they got to experience the songs that they wanted to hear with emotions. And I hope that they feel that they got it all off their chests. Maybe shits that they couldn’t talk about to their friends or their family. They can get these emotions out at a live show.

I have a last question which our webzine We Will Punk You asks at the end of every interview. Do you listen to any European or non speaking English artists ?

Maxx: Actually yeah, during the drum solo, I mean I guess they speak English but they’re not from there, but Blackpink. Huge fan. Started to listen to some BTS. As far as European…

Zach: I don’t know… Do I ? Well I listen to Rammstein. I heard them but I wouldn’t say that I’m a big fan. Nothing against it, but it’s just something that I know…

That’s the thing! They sing in English so… Do you know any French song ?

Maxx: I’ll check some stuff out! Oh what about Chunk! No, Captain Chunk! ?! Are they French?

Zach: GOT ONE! There it is.

Interview, Retranscription, Traduction : Diane Houziaux

______________________________________________

French Version

WWPY! : Bienvenue à Paris ! Ca fait 3 ans ! Qu’est-ce que ça fait de revenir en Europe et de sold out la tournée entière ?

Zach DeWall : C’est génial ! Quand on a commencé à booker l’Europe et les UK, on voulait être surs que nos agents savaient qu’on voulait revenir à Paris comme on a toujous eu une bonne expérience ici, que ce soit en concert ou avec les gens ici. Donc dès qu’on a su qu’on allait venir ici, et que c’était la dernière date à être sold out, c’était génial. On est très excités.

Félicitations ! Paris est une foule compliquée à conquérir, pas beaucoup de monde font des concerts complets ici.

Maxx Danziger : Vraiment ? On a toujours eu une super expérience ici. Surtout, comme tu l’as dis, on est pas revenu en 3 ans donc pouvoir revenir après autant de temps, et pas seulement de voir des gens revenir, mais d’en voir encore plus qu’avant, c’est incroyable.

Quel souvenir avez-vous de la foule française ?

Maxx : Justement on essayait de se rappeler de la dernière fois qu’on a joué ici, mais l’énergie était dingue. Je pense que c’était une plus petite foule qu’aujourd’hui. Mais on a toujours passé de bons moments. On adore venir ici. Vous rendez le show beaucoup plus facile pour nous. Vous y allez toujours à fond, vous connaissez toutes les paroles, c’est génial.

Parlons de Midnight ! C’est votre 4ème album. J’ai l’impression que chaque album précédent avait sa spécificité. Cinematics était une version plus sombre du groupe, puis Duality a cette sassy attitude, puis Upside Down qui est plutôt une version pop de Set It Off. Avec Midnight, c’est comme si tous vos albums étaient combinés en un. C’était quelque chose que vous vouliez faire ou est-ce que ça s’est produit naturellement ?

Maxx : Je pense que c’était quelque chose qu’on avait au fond de nous et on voulait comprendre ce que faisais Set It Off, Set It Off. Ca nous a pris un peu de temps à comprendre, mais je pense qu’on a finit par obtenir le produit qu’on voulait. Pour tous les fans de SIO, qu’ils soient plutôt fans de nos 1ers travaux ou des plus récents, il y a quelque chose pour tout le monde.

Justement malgré toutes ces spécificités, on peut toujours se dire « Oh, c’est Set It Off ». Vous avez votre propre son. Donc pour vous, qu’est-ce qui définit Set It Off ?

Zach : On se démarque un peu. Ce qu’on apporte de différent c’est que Dan et Cody sont des très bons paroiers and ils savent faire ressentir quelque chose à travers la musique facilement.

Je pense que vous brisez un peu les codes la musique pop. Elle est, pas de manière négative, plus facile d’écoute. Elle est alors plus accesible à n’importe quel auditeur. Lonely Dance par exemple, on pourrait la voir comme une musique pop sur laquelle danser. Mais vous dépassez ça en parlant d’anxiété sociale. Pensez-vous que la pop est une bonne manière de sensibiliser et d’augmenter la visibilité autour de la santé mentale ?

Maxx : Absolument. Je pense que quelque chose qu’on voulait à travers cet album, c’était d’être honnête sur tout. Beaucoup de personne prétendent que tout va bien, qu’ils sont parfait ou que la vie est géniale. Malheureusement, c’est pas toujours le cas. Donc pouvoir communiquer ça à travers la musique et leur faire savoir qu’ils ne sont pas seuls dans ce qu’ils traversent. Il y a une lumière à la fin du tunnel. Transmettre cela à travers une chanson c’est très important pour nous.

C’est en effet une très belle chose. Toujours autour des codes de la musique pop, quand on écoute Different Songs, on pourrait penser qu’il s’agit d’une chanson d’amour ordinaire. Mais ça ouvre à l’interprétation : est-ce que ça pourrait être autour du processus d’écriture de Midnight ? Les paroles pouvant être interprétées comme la perte de de vue de la musique ou d’avoir des différentes artistiques. Qu’est-ce que vous aviez en tête en écrivant cette chanson ?

Maxx : Cody a écrit ces paroles. Je sais que l’idée initiale était autour d’un nouveau couple où tout était parfait, puis que chaque individu changent. Donc à un certain moment, la relation est décrite comme chanter des chansons différentes au même moment, au sens de s’éloigner de la personne. Pour ce qui est du processus d’écriture, c’est à voir avec Cody. Je sais qu’il a mentionné dans le passé une certaine frustration. Nous, en tant que groupe, avons traversé beaucoup de choses. Je pense qu’il a du se sentir désillusionné dans le processus d’écriture. Ça a pu avoir quelque chose avec ça, intentionnellement ou non.

Qu’est-ce qui a vous a principalement inspiré pour cet album ?

Zach : Le changement. On a fait le cycle Upside Down et on avait envie de faire quelque chose de différent. On voulait revenir un peu vers nos origines. Je dirai pas qu’on est exactement comme Cinematics ou les chansons plus sombres de Duality mais on voulait changer un peu. On a changé notre diamant en sablier. On voulait créer un tout nouveau monde pour notre music. Donc le changement a eu une grande partie dans cet album.

Et quelle chanson est un challenge pour vous à jouer en live ?

Zach : Emotionnellement ou techniquement ?

Je pensais plutôt techniquement, mais allons-y pour émotionnellement également.

Zach : Je sais que pour Cody, c’est probablement Unopened Windows étant donné que c’est à propos du décès de son père. Mais je pense… je sais pas… Je pense pas qu’il y ai de chanson trop émotionnelle pour moi. C’est plutôt… je suis excité. Dancing With The Devil est la plus stimulante pour moi comme les gens adorent chanter sur celle ci. Puis on a fait un vote pour cette chanson, et c’est celle-ci qui a gagné donc on sait qu’ils sont excités par la chanson !

C’est celle que je voulais également !

Zach : Et bien voilà !

Maxx : Je pense qu’à chaque fois qu’on fait un nouvel album, une des raison pour laquelle j’aime en faire un, c’est qu’il y aura toujours un challenge ou quelque chose de nouveau à apprendre à la batterie. Cette fois ci, je pense que la plus compliquée c’était For You Forever. J’avais des nouvelles techniques à maîtriser. Mais une fois que tu la joue tous les soirs, ça devient plus simple donc maintenant je n’ai même pu à y penser.

Ton solo de batterie n’est pas un challenge ?

Maxx : Le solo de batterie est intéressant ! C’est la première fois que je fais quelque chose comme ça. Pour ce qui est du jeu, ça va. Mais je n’ai jamais été seul sur scène. Donc il y a pas mal de pression comme tous les yeux sont sur moi. En général, je me cache derrière mon set de batterie et il y a trois personnes devant moi. Donc pour la première fois, enfin ça arrive à quasi tous les concerts, je deviens un peu nerveux, j’ai le souffle coupé avant que la chanson commence. Je suis là en mode « Mince, et s’il aiment pas ou ci ou ça… »

Zach : Ouais, moi je déteste ! [rires]

Je vous ai vu à Leeds et Newcastle la semaine dernière, et il y a toujours eu de très bonnes réponses ! Donc félicitations pour ça.

Maxx : Merci beaucoup, j’apprécie énormément !

Zach : Merci d’être venu !

Est-ce que jouer une chanson sur scène devient plus personnel ? Parfois quand on écoute ou écrit une chanson, ça devient beaucoup plus personnel en live.

Maxx : Je pense pareil, oui. Juste de voir la connexion entre les fans et nous. Pour nous, on sait que c’est la seule chose qu’on voulait faire. Les personnes qui viennent aux concerts et écoutent notre musique, ils sont à 100 % la raison pour laquelle on est capable de faire ce qu’on fait. Donc pouvoir affecter leur vie positivement, c’est tout pour nous. Je deviens émotionnel rien que d’y penser.

Zach : Oui, totalement.

Je pense que pour les fans, c’est amplifié également. Par exemple, Upside Down est selon moi la chanson la plus positive que j’ai pu entendre, et elle me remonte le moral à chaque fois. Mais pouvoir en faire l’expérience en live, tout est amplifié et j’ai l’impression que je serai heureuse pour le reste de ma vie. Est-ce que c’est le type d’expérience que vous souhaitez donner ?

Zach : Oui, totalement. Je pense que c’est toujours quelque chose qui a été très, très important pour nous, en tant que groupe, de donner le meilleur show possible. Ça s’appelle faire un show pour une raison. Tu n’es pas censé être debout sur scène, jouer une chanson puis partir. Tu veux être aussi divertissant que possible. Et on a toujours voulu avoir autant de connexion avec les fans aux concerts que possible. Que ce soit à travers les lives ou les albums.

J’ai l’impression que vous interagissez énormément avec les gens. Même si vous n’avez pas l’occasion de parler, vous allez regarder la foule. C’est une chose importante dans une performance de pouvoir connecter avec les fans.

Zach : C’est important pour nous de prêter attention à ce que tout le monde se sente la bienvenue, de jouer pour chaque individus de la salle et pas juste à une foule.

C’est le pouvoir de la musique de se connecter ensemble ! Et dans quel état d’esprit voulez-vous que les fans se trouvent en sortant du concert ?

Zach : On veut qu’ils soient là « Ce groupe est nul ! » [rires]
Je pense que j’aimerais qu’ils partent en ayant passé un bon moment et qu’ils ont eu l’expérience qu’ils voulaient à travers les chansons, surtout d’un point de vue émotionnel. Et j’espère qu’ils ont pu sortir ce qu’ils avaient sur le coeur. Peut-être des choses qu’ils ne peuvent pas dire à leurs amis ou leur famille. Ils peuvent extérioriser leurs émotions au concert.

J’ai une dernière question que notre webzine, We Will Punk You, pose à chaque fin d’interview. Est-ce que vous écoutez des artistes Européens ou non-anglophones ?

Maxx : Justement, oui. Dans mon solo de batterie… Enfin j’imagine qu’ils parlent anglais mais ils ne le sont pas d’origine… mais Blackpink. Je suis un grand fan. J’ai aussi commencé à écouter BTS. Mais pour ce qui est de l’Europe…

Mais justement ! Ils chantent en anglais. Connaissez-vous des chansons françaises par exemple ?

Zach : Je pense pas… ? Enfin, j’écoute Rammstein. Je les ai entendu, je ne dirais pas que je suis un grand fan. J’ai rien contre, mais c’est juste un groupe que je connais.

Maxx : J’en écouterai ! Oh mais et Chunk! No, Captain Chunk! ?! Ils sont français ?!

Zach : ON EN A UN ! Voilà.

Diane Houziaux
Diane Houziaux
diane.houziaux@hotmail.fr