We Will Punk You! | Sons Of An Illustrious Father à La Bellevilloise
2914
post-template-default,single,single-post,postid-2914,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive,elementor-default

Sons Of An Illustrious Father à La Bellevilloise

Une file se forme devant la Bellevilloise une heure avant l’ouverture des portes. Ce mercredi 29 mai les américains de Sons of an Illustrious Father s’y produisent, accompagnés de Charismatic Megafauna.

Charismatic Megafauna

La salle est remplie, pas totalement mais c’est devant une foule correcte que rentrent sur scène Charismatic Megafauna et leur énergie électrique. La formation est composée de trois femmes recouvertes de paillettes des pieds à la tête qui ont un message à faire passer. C’est en effet un set inclusif et féministe qu’elles délivrent, à travers une musique pop/electro/punk qui semble enchanter la moitié du public et laisse les autres sceptiques.

C’est après deux ou trois chansons que l’atmosphère se détend, les gens oublient leurs interrogations et commencent à danser, à tenter de chanter le refrain. Tout le monde semble s’amuser. Les chansons sont drôles, entraînantes, surprenantes et engagées.

Charismatic Megafauna est un groupe à surveiller, qui ne plaira pas à tout le monde mais qui est malgré tout l’exemple d’une musique “étrange” dont le monde a besoin.

C’est une première partie queer et féministe qui ouvre et qui annonce bien la couleur pour le reste du concert.

Sons Of An Illustrious Father

La foule se remplit beaucoup plus avec le set très attendu de Sons of an Illustrious Father. Après leur tournée hivernale en décembre, ils reviennent dans de plus grandes salles européennes sans album ou single à promouvoir, si ce n’est leur très récente reprise de Don’t Cha des Pussycat Dolls.

La particularité du groupe, c’est qu’ils ne gardent pas la même place durant leur set ; ils échangent leurs instruments, changent de place, afin qu’ils soient tous mis en lumière à part égale. La célébrité de l’un de leurs membres – Ezra Miller – apparaît alors plutôt comme un fardeau.

C’est avec Josh Aubin au piano, Ezra Miller à la batterie et Lilah Larson à la guitare qu’ils commencent leur set. Ils enchaînent entre leurs chansons les plus connues – U.S. Gay -, une cover acappella – I would die 4 U de Prince – et leur cover de Don’t Cha. C’est durant cette dernière qu’ils invitent Charismatic Megafauna à monter sur scène avec eux et où elles improvisent une chorégraphie derrière eux.

Le talent et l’alchimie du trio sont indéniables. Ils semblent connectés de manière télépathique et se regardent en continu lorsqu’ils chantent.

La voix claire de Lilah qui se mêle à la voix grave d’Ezra et à la voix douce de Josh rendent l’expérience presque onirique. Ils semblent avoir le pouvoir d’hypnotiser la foule qui, même si la majorité ne connaissent pas les paroles, les écoute et en redemande. Ils finissent sur leur chanson la plus connue, U.S. Gay. Une chanson qui transmet un message puissant puisqu’elle a été écrite après la terrible fusillade du Pulse à Orlando en juin 2016. C’est une chanson de la communauté LGBTQ+, une chanson qui délivre un message de colère, un message de résistance.

Sons of an Illustrious Father est un groupe LGBTQ+ où tous les membres s’identifient comme non-binaires. C’est à travers leur musique et leurs concerts qu’ils font part de leurs convictions et de leurs peurs.

C’est avec l’une des plus belles chansons de leur discographie qu’ils terminent leur set ; Post Future. Une chanson calme et douce, chantée par Josh Aubin. Sa voix calme semble apaiser le public.

Sons of an Illustrious Father est un groupe à suivre, à partager, à écouter mais surtout à voir. Leurs concerts sont une expérience dont vous ne ressortirez pas indemnes.

Retrouvez toutes les photos du concert dans notre galerie !

Daniela Machado
Daniela Machado
machado.daniela@outlook.fr

Perdu dans pratiquement tous les domaines, mais j’ai un super chat donc ça passe. Et je pourrais donner mon coeur à Linkin Park.