We Will Punk You! | ROAM + With Confidence + Woes + The Dead Love au 1999
3182
post-template-default,single,single-post,postid-3182,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive,elementor-default

ROAM + With Confidence + Woes + The Dead Love au 1999

Ce 5 octobre, WWPY! s’est plongé dans l’intimité du 1999 pour une soirée 100% pop punk menée par ROAM et With Confidence accompagnés de Woes et The Dead Love.

The Dead Love

Il est encore tôt dans cette soirée de concerts, qui s’annoncent tous aussi fous les uns que les autres. Départ en beauté avec The Dead Love qui présente un son pop punk un peu plus sombre et grunge face aux autres groupes qui vont suivre. Cela ne va pas nous empêcher d’apprécier ce ton différent, bien au contraire. La fosse est déjà bien remplie et prouve déjà d’un certain enthousiasme. On peut dire qu’on adhère fortement à cette rythmique batterie/basse qui nous fait bien vibrer. Le groupe profite de ce live pour nous présenter leur dernier album, The Extinction of Unicorns, qui prend une toute autre ampleur en live ! Si vous avez manqué ce set, soyez à l’affût de leur prochaine venue. En attendant, on vous recommande fortement d’aller écouter le groupe en studio.

Woes, 1999, Paris – 05 octobre 2019 / © Darlène Chabrat

Woes

Les écossais de Woes sont de retour sur la scène française. Ce n’est certainement pas la première fois que les membres du public les voient en live. Cependant, les chants se font moindres malgré l’appel du frontman pour motiver les troupes. On reconnaîtra tout de même des mouvements de foule, incomparables face à l’énergie des membres sur scène et à leurs pas de danse hors du commun. Le groupe joue de nombreuses chansons de leur récent album, Awful Truth. Si les titres en studio sont sympas à écouter, on ne se laisse pas embarquer dans leur performance live, malgré toute leur volonté de nous y entraîner. Ce n’est pas le cas pour d’autres membres de la foule qui prouvent d’un clair enthousiasme face au groupe et à ce qu’ils projettent sur scène.

Jayden Seeley (With Confidence), 1999, Paris – 05 octobre 2019 / © Darlène Chabrat

With Confidence

C’est au tour de With Confidence de monter sur la scène du 1999 ! Leur retour est attendu depuis début 2017, et ça fait plaisir de revoir les 3 australiens. Notamment pour enfin entendre les titres de leur dernier album, Love and Loathing. La salle est remplie et le pit peu respirable mais l’enthousiasme de tous, public comme groupe, nous fait oublier l’effet de foule. De plus, il ne faut pas beaucoup de temps avant que le pit s’ouvre pour le bonheur de plus d’un.

Inigo Del Carmen (With Confidence), 1999, Paris – 05 octobre 2019 / © Darlène Chabrat

Le set alterne entre toutes les ères du groupe : on passe des hymnes de Love and Loathing tel que Moving Boxes et Icarus aux pépites de Better Weather avec Dinner Bell et notamment la B Side adorée de tous, Here For Nothing, sans oublier leur EP Distance, rendant d’autant plus heureux les fans de première heure (ce qui semble être une grande majorité du pit !). Que vous soyez adeptes des premières ou des dernières œuvres du groupe, il y en a pour tout le monde. Et finalement, peu importe l’ère, il semble impossible de voir quelqu’un ne pas chanter et crier les paroles de chaque chanson. D’autant plus lors du moment acoustique proposé par le chanteur Jayden Seeley et le guitariste Scotty Mac !

Scotty Mac (With Confidence), 1999, Paris – 05 octobre 2019 / © Darlène Chabrat

La foule montre une joie et un enthousiasme indéniable. Et le groupe le leur rend bien ! C’est avec énergie et engouement que Jayden, Inigo et Josh proposent leur set. Et quand bien même leurs chansons parleraient de rupture, c’est un sentiment de chaleur général qui se fait ressentir. Enfin, le trio s’accompagne aujourd’hui d’un nouveau guitariste. Que celui-ci soit guitariste de tournée ou non, il semble très apprécié du public. Sa présence sur scène et indéniable, au même titre que son talent. C’est donc un set, trop court à notre goût, réussi à 100% sous un emballement unanime du public et un groupe qui semble d’autant plus heureux d’être remonté sur la scène parisienne.

Sam Veness & Matt Roskilly (ROAM), 1999, Paris – 05 octobre 2019 / © Darlène Chabrat

ROAM

Ces 3 sets ne nous ont pas épuisé, et on se prépare enfin à la clôture de cette soirée pop punk avec ROAM. Comme With Confidence, ça fait 2 ans qu’on attend leur retour dans notre belle capitale. Bien échauffée des sets précédents, la foule s’active directement aux notes du single I Don’t Think I Live There Anymore, tiré de leur dernier opus, Smile Wide, sorti le 6 septembre 2019. Les retours sur l’album sont assez mitigés, alors on se faisait une hâte de découvrir les titres en live pour reconditionner nos écoutes ! On redécouvre alors des titres tel que Hand Grenade, Turn ou Better In Than Out. Et on en conclut ceci : les expériences live nous emballent nettement plus. Notamment pour pour les deux balades qui permettent de chanter et de s’associer au public.

Alex Adam (ROAM), 1999, Paris – 05 octobre 2019 / © Darlène Chabrat

Le son de ROAM continue d’évoluer au fil du temps, et ça se voit que leur nouvel album est une de leur plus grande fierté et que c’est un vrai plaisir de le présenter enfin en live. L’énergie du premier chanteur, Alex Costello, reste tout aussi impressionnante au fil des années et on ne peut qu’être entraîné avec lui et scander les paroles à ses côtés, accompagné par Alex Adam. Ce duo de voix a toujours été significatif de ROAM, rendant l’ambiance du groupe unique avec une identité marquée et reconnaissable. C’est donc avec plaisir qu’on revit l’expérience ROAM live.

Miles Gill (ROAM), 1999, Paris – 05 octobre 2019 / © Darlène Chabrat

On restera cependant des fans plus old school et on prendra notre pied sur les anciens titres tel que Hopeless Case et Deadweight, qui engagent une énergie plus effrénée, notamment pour les passionnés de mosh. Des adeptes du fond de fosse se retrouvent à traverser la foule pour aller pogoter lors de ces titres. Mais également à attraper les premiers rangs pour aller crier sur les fameuses paroles de Head Rush : probablement la chanson et l’expérience la plus forte de tout le set. C’est un titre à la fois très attendu et entendu, mais on ne s’en lasse pas, et on ne s’en lassera probablement jamais. Enfin, on se laissera porter également par les titres de leur deuxième album, Great Heights & Nosedives tels que la fan favorite, Flatline et l’hymne Playing Fiction, qui semblait marquer la fin du set, avant d’obtenir un rappel unique avec Left For Dead.

Ce fut une soirée frénétique pour tous les fans de pop punk, d’autant plus avec cette co-headline très appréciée et attendue. C’est donc un combo parfait, accompagnés de deux groupes qui semblent s’établir de plus en plus dans la scène pop punk. ROAM et With Confidence restent des figures emblématiques de cette dernière, et les foules déchaînées prouvent que ce sont des groupes à ne pas manquer en live !

Diane Houziaux
Diane Houziaux
diane.houziaux@hotmail.fr

Ma vie actuelle se résume à écouter le dernier album de Trash Boat, Crown Shyness, 12 fois par jour. Entre temps, je pars dans d'autres pays voir Knuckle Puck.