We Will Punk You! | Issues + Lotus Eater au Gibus Live
3249
post-template-default,single,single-post,postid-3249,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-17.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-5.6,vc_responsive,elementor-default

Issues + Lotus Eater au Gibus Live

Le 10 octobre dernier, on a assisté au concert au concert d’ISSUES à Paris. Accompagnés de Lotus Eater qui assuraient leur première partie, on vous dit tout.

Lotus Eater

Un set conséquent, de l’énergie à revendre, on en attendait pas moins d’une première partie d’Issues. Leur style et attitude décalés ont su surprendre les fans présents. En effet, l’audience n’avait sûrement pas l’habitude du metalcore. La grande majorité du public n’avait pas l’air très pris par le show présenté ; seulement deux personnes se sont laissé entraînées et ont montré leurs mouvements les plus déjantés durant leur pogo. Le groupe a finalement décidé d’enchaîner toutes leurs chansons le plus vite possible, voyant que leur musique n’avait pas vraiment l’air de plaire au public français, contrairement à leur public britannique ; 11 chansons en 30 minutes. Ce fut bref mais intense.

Issues

Pour leur premier concert à Paris en tant que headliner, comme a su le souligner le bassiste Skylar durant le show, les fans étaient au rendez-vous. Le groupe originaire d’Atlanta, a su mêler pop rock, rock alternatif, funk et R&B, dans leur troisième album, Beautiful Oblivion, très différent des deux premiers, et a su ravir ses fans. Leur setlist – assez courte pour un main act, 14 chansons seulement – comportait pas mal de chansons de ce dernier opus. Après avoir ouvert le show avec la chanson qui ouvre également ce dit album, Here’s To You, ils ont ensuite continué avec Drink About It, un des singles, très apprécié des fans. L’enchaînement était parfait, puisque le public était déjà très pris par le spectacle qui leur a été présenté. Malheureusement, au moment de jouer Never Lose Your Flames, tirée de leur album intitulé Issues, et l’une des favorites des fans, petit problème technique. Effectivement, le micro ne fonctionnait plus comme l’a fait comprendre le chanteur, Tyler, quelque peu irrité. Ce fut de courte durée, puisque les techniciens du groupe se sont dépêchés d’arranger ce désagrément, pendant que Skylar et Josh, la section rythmique du groupe, nous divertissaient avec un petit boeuf, histoire de nous faire patienter.

Suite à ce léger inconvénient, on eut enfin le plaisir d’entendre NLYF, au plus grands bonheur du public et fans de longue date qui attendaient, pour la plupart, depuis plusieurs années de pouvoir la chanter avec le groupe de nouveau.

Les pogos ont laissé place à une piste de danse. Notamment pendant Flexin. Au total, un peu plus d’une heure de show, pour 14 chansons. Un nouveau style totalement assumé, car plus de la moitié des chansons de la setlist étaient tirées de Beautiful Oblivion. Ils ont tout de même terminé sur Mad At Myself, un classique du groupe. Dans l’ensemble, une très bonne ambiance et énergie. Issues ont su basculer dans un nouvel univers musical, tout en gardant ce qui les définissait initialement. Pas de nouvelles dates européennes annoncées à l’heure actuelle mais à l’affiche du festival Slam Dunk, en Angleterre, les 23 et 24 Mai. On pense déjà à retourner les voir, et vous ? 

Article par Linda Ghalmi

Avatar
Anonyme
contact18@wewillpunkyou.com