Counterfeit + Vukovi au Nouveau Casino
3341
post-template-default,single,single-post,postid-3341,single-format-standard,bridge-core-2.0.6,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-19.3,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Counterfeit + Vukovi au Nouveau Casino

C’est une ère nouvelle pour Counterfeit qui nous a été présentée le mardi 12 novembre sur la scène du Nouveau Casino pour la dernière date de leur tournée européenne. Accompagnés du duo écossais Vukovi, la soirée ne pouvait être qu’extatique.

Vukovi

Nous les avions déjà remarqués lors d’un set en avril dernier en première partie de Set It Off, Vukovi savent créer un show mémorable. Si leur set fut réduit face à la condition de la chanteuse, Janine Shilstone, cette dernière a prouvé d’une performance d’autant plus impressionnante aujourd’hui. On donnera le même compliment au guitariste, Hamish Reilly et au batteur de tournée, Martin Johnston. La setlist nous est désormais familière, même si elle propose aujourd’hui le nouveau titre All That Candy tout aussi électrique que les autres.

Hamish Reilly (Vukovi), le Nouveau Casino, Paris – 12 novembre 2019 / © Darlène Chabrat

Dernière date de la tournée anglaise, Vukovi présentent un set porté sur une ambiance festive où les musiciens partagent des verres de champagne et donnent un show très relaxé. Janine établit une relation privilégiée avec les membres du public, notamment ceux qui scandent les paroles. C’est ici la plus grande force de leur set. Elle ne cesse d’engager le public, que ce soit en s’asseyant en rebord de scène lors de Colour Me In ou en faisant apprendre les paroles de La Di Da. Quand bien même on applaudit cet acharnement et l’énergie jamais relâchée, l’auditoire se montre détaché et peu réceptif. Les mouvements de foule sont presque inexistants et suivent peu les demandes de la formation. C’est un vrai contraste qui se crée face aux amateurs du groupe qui prouvent d’une énergie incontestable, à la hauteur de la performance des écossais. Vu les circonstances, on attend avec impatience le retour de Vukovi avec une foule plus enthousiaste qui prouvera le talent du groupe. En attendant, on compte les jours avant la sortie de leur prochain album, Fall Better, le 24 janvier 2020.

Janine Shilstone (Vukovi), le Nouveau Casino, Paris – 12 novembre 2019 / © Darlène Chabrat

Counterfeit

Les jours de Together We Are Stronger se font désormais loins, et la nouveauté et légèreté qu’a apporté leur dernier single, It Gets Better le prouve bien. Counterfeit montent aujourd’hui sur scène pour nous présenter leurs dernières œuvres musicales inédites. Le set se compose de 11 chansons : 2 tirées de leur premier album, une cover de Jumpsuit par Twenty One Pilots et 8 nouvelles. C’est un mélange explosif même s’il devient difficile pour la foule de chanter les paroles lorsqu’une majorité reste inconnue.

Jamie Campbell Bower (Counterfeit), le Nouveau Casino, Paris – 12 novembre 2019 / © Darlène Chabrat

Le set démarre sur une note d’inédit avec Paralyzed et Getting Over It qui allient, toutes les deux, parfaitement la voix de Jamie Campbell Bower et une lead guitare frénétique. La première chanson donne un bridge électrique qui fige le public face à ce passage impressionnant. Cet effet sera renouvelé lors du court solo de guitare de la deuxième chanson. Le ton de la soirée est posé. Et même si la foule ne se prête pas encore aux pratiques d’un pit comme on a l’habitude d’avoir à ce genre de show, on sait que la performance du groupe ne nous décevra pas. Le set continue son cours en passant par la très attendue, You Can’t Rely, qui permet enfin au public de tout donner en terme de chant. L’énergie se décuple en l’espace de secondes.

Il temps de revenir à un nouveau titre avec New Insane qui présente une facette plus électronique et étonnante de la part du groupe. Si la répétition de la chanson a commencé à nous lasser, elle a tout de même permis l’ouverture d’un pit d’une dizaine de personne. Le frontman n’hésite pas une seconde avant de demander à un circle pit à la vue de cet entrain. Cet appel en réjouit plus d’un qui semblait attendre cette énergie depuis un moment. La fosse se retrouve plus épurée suite à ce mouvement de foule et cela donne place à de nombreux pas de danse pour la cover de Jumpsuit qui suivra, sans en oublier les chants de tous les présents. C’est un choix étonnant, musicalement parlant, de la part de Counterfeit. Mais Jamie prouve qu’avec sa voix, tout est possible, au même titre que le talent des musiciens. De plus, les paroles s’accordent au message que souhaite faire passer le groupe dans cette nouvelle ère : l’acceptation de ses propres sentiments et d’en faire un usage qui ne nuit pas à sa santé mentale. C’est un message qui sera passé dans la balade, Lack of Oxygen.

Sam Bower (Counterfeit), le Nouveau Casino, Paris – 12 novembre 2019 / © Darlène Chabrat

Les surprises continuent alors que le groupe présente désormais Alive, qu’ils définiront eux-même de chanson pop punk. C’est une facette plus légère et colorée de ce à quoi la formation nous a habitué au cours de ces dernières années, et qu’on n’attendait pas forcément au vu tu ton posé en début de set. Même s’il ne s’agit pas de la performance qui nous marquera en cette soirée, cela ne nous empêche pas de passer un bon moment. La simplicité des paroles permet à la foule un apprentissage rapide et de scander le refrain avec le groupe. Etant donné la puissance des autres chansons présentées ce soir, celle-ci ne semble pas être le genre prédominant sur ce qui s’annonce comme un album exceptionnel. Le message d’espoir et de positivité que propose Counterfeit continue de se présenter sur une sonorité lourde et une section rythmique intense. C’est sur ce ton que se présenteront les deux titres suivants : Get Out et 11:44. L’énergie et l’euphorie est à son apogée pour ce petit espace de foule, amateurs de pit, alors que la majorité du public se contentera de sauts énergiques tout aussi entraîné par la musique.

Le set semble désormais se terminer avec le dernier single sorti et connu du public, It Gets Better. Les chants du public s’ajoutent à la voix de Jamie où chaque parole partage un élan d’espoir. A cet instant, tout problème semble s’évader et la foule et le groupe ne font plus qu’un. La chanson se porte comme hymne du nouveau message de cette nouvelle ère : le show semble alors s’achever sur la note la plus positive qui soit. Le départ des anglais de la scène engendre des cris répétitifs et une demande de rappel (même si on se doute que celui-ci est prévu). Il est alors temps pour Counterfeit de revenir sur scène et de commencer les premières notes de Enough qui engendrent un enthousiasme incomparable aux autres instants de la soirée. Le pit commence à s’ouvrir, mais il finira par être abandonné alors que Jamie monte sur un point élevé qui redirige tous les regards vers lui, avant que ce dernier s’engage directement dans la foule. Une fois son retour sur scène, c’est au tour de deux autres musiciens de s’insérer dans la foule à la vue d’une ouverture de pit même si celui-ci se resserre quasi immédiatement C’est dans ces derniers instants que le public souhaite être au plus proche du groupe, et visiblement, ce sentiment est mutuel.

Jamie Campbell Bower (Counterfeit), le Nouveau Casino, Paris – 12 novembre 2019 / © Darlène Chabrat

C’est une performance époustouflante qu’a prouvé Counterfeit lors de ce retour attendu. Leurs dernières années de travail ont enfin pu être exposées au public lors de cette tournée. Alors que les chants n’ont pas pu suivre et qu’on espérait une énergie plus folle, même si on ne doute pas de l’engouement du public, le groupe a facilement compensé ce manque par un set électrique et impressionnant.

Retrouvez notre galerie photos du concert juste ici !

Diane Houziaux
Diane Houziaux
diane.houziaux@hotmail.fr

Ma vie actuelle se résume à écouter le dernier album de Trash Boat, Crown Shyness, 12 fois par jour. Entre temps, je pars dans d'autres pays voir Knuckle Puck.