Sam Fender + A Blaze of Feather à la Maroquinerie
3404
post-template-default,single,single-post,postid-3404,single-format-standard,bridge-core-2.0.6,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-19.3,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Sam Fender + A Blaze of Feather à la Maroquinerie

C’est sous la neige que La Maroquinerie ouvre ses portes pour un concert complet. Sam Fender retourne dans cette salle après s’y être produit deux ans auparavant en première partie de Declan Mckenna. Il revient en Europe pour la promotion de son premier album Hypersonic Missiles, accompagné de A Blaze Of Feather.

A Blaze of Feather

La salle est presque remplie lorsque A Blaze Of Feather monte sur scène. Pieds nus, un casque sur les oreilles, un synthétiseur, la musique est calme et presque psychédélique. Le seul rayon de lumière arrive directement sur lui. C’est plus une expérience qu’un concert.

La foule n’est pas entièrement réceptive mais Mickey semble transporté et arrive à communiquer sa passion aux quelques 400 personnes présentes.

A Blaze Of Feather est composé de six personnes, mais Mickey est le seul sur scène ce soir. C’est un groupe qui a été presque tenu secret jusqu’à la sortie de leur EP éponyme et est composé de musiciens tournants tous pour Ben Howard. Leur musique nous transporte jusqu’aux côtes irlandaises où leur EP a été enregistré.

A Blaze Of Feather est une expérience étrange en live, mais elle sonne juste.

Sam Fender

La Maroquinerie est pleine à craquer lorsque le très attendu Sam Fender monte sur scène. L’anglais revient en Europe après seulement six mois pour défendre son album premier des classements. Les fans sont nombreux à avoir répondu à l’appel. Le seul bémol notable serait sans doute la setlist : trop courte à notre goût, mais elle reste tout de même plus longue que les setlists choisies pour les dates précédant celle-ci.

Sam est malade mais donne tout de même tout ce qu’il a. Il enchaîne ses singles les plus connus – Play God et Millenial – puis une chanson qui n’est pas encore sortie mais que les fans de la première heure connaissent tout de même par cœur.

Sam Fender, La Maroquinerie, Paris – 15 novembre 2019 / © Céline Guignier

Sam est accompagné de son groupe composé de Dean Thompson, Joe Atkinson, Tom Ungerer, Drew Michael et Johnny Davis. Les six semblent très heureux d’être sur scène, ne cessent de sourire et semblent passer une excellente soirée. Leur bonheur est contagieux.

Bruce Springsteen étant le héros de Sam, très peu semblent surpris lorsqu’il entonne Dancing In The Dark pour une magnifique reprise.

Le concert est intimiste mais Hypersonic Missiles sonne comme un hymne lorsqu’il est repris en cœur par tout le monde. Certains visages se décomposent et des larmes coulent lorsqu’il interprète Leave Fast, puis la joie revient lors de la dernière chanson : That Sound.

Sam Fender, La Maroquinerie, Paris – 15 novembre 2019 / © Céline Guignier

Voir Sam Fender en live, c’est choisir de vivre un concert qui n’est pas en demi-teinte. L’énergie que le groupe et le public transmettent suffit à prouver au monde qu’ils n’ont, justement, plus rien à prouver.

Daniela Machado
Daniela Machado
machado.daniela@outlook.fr

Perdu dans pratiquement tous les domaines, mais j’ai un super chat donc ça passe. Et je pourrais donner mon coeur à Linkin Park.