Loathe – I Let It in and It Took Everything
3928
post-template-default,single,single-post,postid-3928,single-format-standard,bridge-core-2.0.6,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-21.2,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

Loathe – I Let It in and It Took Everything

Loathe est un nom qui vous est sûrement familier. Le groupe anglais a sorti son premier album The Cold Sun en 2017, un album qui les a propulsés sur le devant de la scène metalcore.

Loathe est un groupe prometteur, aux sonorités lourdes, leur dernier album portait presque des discours de fin du monde. La question que le public peut tout de même se poser est : est-ce que les trois ans d’attente entre les deux albums étaient justifiées ?

Le processus d’écriture pour leur nouvel album I Let It In and It Took Everything a été long et le groupe a grandi en même temps que ce second opus.

La première chanson que l’on entend, Theme, est une introduction aux rythmes calmes et bizarres, qui laisse presque en attente de la suite. Elle est placée ici comme on aurait pu placer une pause entre les deux albums pour donner au public une chance de respirer avant de se jeter dans des sonorités typiques de Loathe.

Malgré le fait qu’ils n’aient qu’un seul album à leur actif, Loathe ont su jouer avec les différents riffs et mélodies et ont pu créer un son désormais très reconnaissable.

La chanson Aggressive Evolution porte très bien son nom : c’est sur un rythme agressif et lourd que l’album commence réellement. Le refrain se démarque ; un refrain fait pour le live, qui s’entame comme un hymne. Des titres comme celui-ci ou Heavy Is The Head That Falls With The Weight Of A Thousand Thoughts prouvent que Loathe n’ont, justement, plus rien à prouver musicalement. Cette dernière chanson est d’ailleurs le point d’orgue de l’album en termes de riffs, tous plus lourds les uns que les autres, mais toujours très réfléchis.

Des chansons comme Two way mirror et It is really you permettent de marquer des pauses dans l’écoute de l’album. Ce sont des chansons aux sonorités beaucoup plus calmes, très inspirées de Deftones, que nous servent Loathe et qui prouvent le talent indéniable de Kadeem France (chant) et son évolution durant les trois dernières années. Ce sont des chansons aux mélodies similaires qui manquaient dans The Cold Sun et qui permettent à ce nouvel album de s’élever grâce à une balance parfaite entre les chansons plus calmes et les chansons plus heavy.

Loathe c’est un son reconnaissable instantanément mais c’est aussi un groupe complet, aux facettes multiples et toutes parfaitement gérées. I Let It In and It Took Everything est un album réfléchi tant dans ses paroles que dans sa musique. Dans la continuité de The Cold Sun, Loathe prouvent qu’ils ont grandi depuis, et que l’attente valait réellement le coup.

Tags:
Daniela Machado
Daniela Machado
machado.daniela@outlook.fr

Perdu dans pratiquement tous les domaines, mais j’ai un super chat donc ça passe. Et je pourrais donner mon coeur à Linkin Park.