One Republic à l’Olympia
Webzine musical. Nouveautés, live reports, interviews et critiques d'artistes de tous genres musicaux.
4243
post-template-default,single,single-post,postid-4243,single-format-standard,bridge-core-2.0.6,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,qode_grid_1300,hide_top_bar_on_mobile_header,qode-theme-ver-23.4,qode-theme-bridge,disabled_footer_bottom,qode_header_in_grid,wpb-js-composer js-comp-ver-6.0.5,vc_responsive

One Republic à l’Olympia

One Republic est un groupe dont presque tout le monde a entendu parler ; ils se sont établis dans l’industrie musicale au fil des années. L’Olympia est un lieu parfait pour ce groupe : une salle historique, presque intimiste quand on sait qu’ils joueront au Zénith de Paris l’automne prochain.

La salle est pleine à craquer avant le début du concert. Les gradins sont remplis et la fosse déborderait presque. C’est devant les 2000 personnes réunies ce soir qu’entre en scène Allie Sherlock. Elle interprète des reprises de chansons connues mais sa voix très puissante transporte la foule et permet de bien entamer la soirée. Lorsqu’elle parle néanmoins, elle a l’air presque timide et c’est avec surprise que le public apprend qu’elle a seulement 14 ans. 14 ans et déjà une voix incroyable.

One Republic rentre sur une scène une trentaine de minutes après le début de l’entracte. La voix de Ryan Tedder emporte la foule lorsqu’ils interprètent des chansons comme Kids ou Rescue Me. L’ambiance dans la salle est bon enfant et joyeuse. One Republic est un groupe qui rend heureux, surtout en live, à travers leurs sonorités et leurs paroles mais surtout à travers l’énergie qu’ils transmettent à leurs fans.

Ils s’amusent du fait que le groupe n’ait pas sorti de véritable album depuis des années mais que le public soit quand même au rendez-vous. Ils présentent ce concert-là comme une réunion entre vieux amis avant le début d’une nouvelle ère. Et on a vraiment l’impression de se retrouver avec nos vieux amis.

Ryan Tedder vous est peut-être familier pour avoir écrit de nombreuses chansons connues pour beaucoup d’artistes. C’est donc avec aise qu’il interprète Halo de Beyoncé, Burn d’Ellie Goulding ou encore Sucker des Jonas Brothers ; toutes des chansons qu’il a lui-même écrites.

Le encore est néanmoins le passage le plus marquant de ce concert. One Republic décide de chanter deux de leurs titres les plus célèbres. Counting Stars est repris par le public comme un rugissement, tandis que I Lived est repris comme un hymne. Une chanson parfaite pour clore un concert parfait.

One Republic n’ont plus rien à prouver mais ils se démarquent quand même. Même s’il est possible de rentrer dans la salle sans aucun attente, ils vont surprendront tant par leur énergie que par leur talent pur.

Setlist: Kids, What You Wanted, Good Life, Rescue Me, If I Lose Myself, Rich Love, Secrets, Feel Again, Halo (Beyoncé cover), Wanted, Burn (Ellie Goulding cover), Wonderwall (Oasis cover), Love Runs Out, Wherever I Go, Sucker (Jonas Brothers cover), Stop and Stare, Apologize, Let’s Hurt Tonight, Counting Stars, I Lived

Daniela Machado
Daniela Machado
machado.daniela@outlook.fr

Perdu dans pratiquement tous les domaines, mais j’ai un super chat donc ça passe. Et je pourrais donner mon coeur à Linkin Park.